Régions

Antsiranana : Les marins indiens aident des enfants défavorisés

La Maison d’Arnaud qui s’occupe de l’éducation d’enfants défavorisés, a reçu la visite de marins indiens. Occasion pour ces derniers de lui donner un coup de main.

Lors du récent passage des navires indiens de la Première escadre d’entrainement dans la capitale du Nord, les marins ont effectué des activités philanthropiques à la Maison d’Arnaud située à Antanamitarana Antsiranana II. C’est une association de charité qui s’occupe de l’éducation et de l’épanouissement des enfants en détresse et défavorisés.

De fait, ils se sont rendus sur place pour procéder à la remise de dons aux enfants de cet établissement fondé par le défunt Dr Pierre René Guesry. Les pensionnaires, dirigés par le directeur exécutif Rachidy Ahamada, leur ont réservé un accueil chaleureux, malgré la différence de langues. En outre, les marins-bienfaiteurs ont aussi réparé les installations sanitaires du bâtiment et ont effectué des travaux de réparation de la plomberie. L’occasion a également permis aux marins indiens de réserver une séance dédiée à la santé et l’hygiène, comme le lavage des mains.

Le passage de ces visiteurs, en privilégiant Antanami­tarana, tombe à pic. Car, dans le cadre du « Summer School », ou programme d’été, du 9 septembre au 14 octobre, l’établissement accueille, actuellement, soixante
dix-sept enfants, dont les vingt-sept résidents de la Maison d’Arnaud, ceux du personnel d’appui de
l’institution, ainsi que d’autres enfants venant des villages voisins de la commune d’Antanamitarana.

École d’été

Il s’agit d’un atelier éducatif pour des enfants de six à seize ans, placé sous le thème « Sady milalao no mianatra ».
Ce programme comprend des matières comme la santé, l’éducation à la citoyenneté, les arts oratoires, la culture malgache, le français, les mathématiques, l’informatique, l’anglais, la danse et des exercices interactifs. Il existe également un volet préscolaire dédié à l’artisanat, à des séances de jeu à l’intérieur ou à l’extérieur, ainsi qu’à des séances de sport et de chant pour les élèves plus âgés.

Le personnel du « Summer school » se consacre à une expérience d’apprentissage immersive qui offre aux enfants un environnement de classe amusant et stimulant.

« Le programme fonctionne selon un calendrier établi, mais est très ouvert à la flexibilité. En cas de problèmes, l’université d’été étant dotée d’une culture de la diversité et de l’inclusion, les enseignants sont déterminés à mieux répondre aux besoins des élèves présentant différents types de handicap et à les encourager à profiter pleinement de l’expérience acquise à l’établissement », affirme le directeur exécutif du programme.