Faits divers

Ambohijanahary Antehiroka : Une attaque provoque une alerte générale

Une onde de choc s’est abattue sur Ambohi­janahary Ante- hiroka, dans la nuit de mercredi à jeudi. Aux petites heures, aux alentours d’une heure et demie, des sons de cloche ont réveillé tout le voisinage. Alors que cinq bandits armés étaient en train de prendre la fuite après avoir assailli le foyer d’un responsable commercial auprès d’une entreprise, la cloche de l’Église Catholique Apostolique Romaine (ECAR), Saint Stanislas Kostka à Ambohijanahary Antehiroka a sonné. Désem­paré, le gardien de la maison attaquée a lancé des appels au secours dans tout le voisinage.

Emportés par la panique, pendant leur fuite, les bandits ont fait tomber sur leur passage un pistolet automati­que de calibre 9 millimètres, dont la boîte du chargeur était encore garni de cinq cartouches. Sur un sentier traversant un dédale de caveaux par où ils sont passés, six téléphones portables, une tablette ainsi qu’un billet de 20 000 ariary ont, également, été découverts.

La bande a sévi vers une heure du matin. Munis d’arme de poing et de tout un arsenal de brigandage, les brigands ont fait irruption dans le foyer pris pour cible en fracturant une porte. En se heurtant aux bandits, le gardien a été neutralisé. Selon les informations recueillies sur place, les malfaiteurs l’ont ligoté. Tenues en respect par la bande armée, les personnes qui s’y trouvaient n’ont rien pu tenter. Sous la menace, elles ont remis aux brigands l’argent ainsi que les objets de valeur à portée de la main.

Chien pisteur

D’après les préjudices déclarés au poste avancé de la gendarmerie nationale à Ambohibao, la bande armée a fait main basse sur sept téléphones portables, des bijoux ainsi que du numéraire s’élevant à un total de 200 000 ariary. Nantis de leur butin, les voleurs ont pris le large. Ayant réussi à défaire ses liens, le gardien s’est échappé, entretemps, de la propriété attaquée pour donner l’alerte. Rapidement, des voisins ont réagi en allumant la lumière de leurs maisons, mais sans pour autant se lancer aux trousses des fuyards.

Averti, le poste avancé de la gendarmerie nationale à Ambohibao a dépêché des éléments à la rescousse. À l’arrivée des éléments d’intervention, les bandits avaient déjà réussi à s’évanouir dans la nature. En revanche, ils ont remonté leurs traces, c’est alors qu’ils ont retrouvé l’arme de poing, les six téléphones, le billet de 20 000 ariary ainsi que la tablette. À l’aube, un chien pisteur de la brigade cynophile auprès du commandement des formations spécialisées de la gendarmerie nationale a été dépêché sur les lieux. Aux dernières nouvelles, les enquêteurs ont trouvé une piste sérieuse mais aucune arrestation n’a encore été effectuée. Les recherches se poursuivent.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter