Accueil » Economie » Paositra Malagasy – La modernisation se poursuit
Economie

Paositra Malagasy – La modernisation se poursuit

Richard Ranarison (à.g) le DG de Paositra Malagasy.

Rien ne remplace la poste. Ce slogan est plus que jamais d’actualité à en croire Richard Ranarison, le Dg de Paositra Malagasy. « La Paositra Malagasy vient d’assister au 27 eme congrès de l’Union postale universelle à Abidjan et on vient d’intégrer le conseil d’administration de cette instance suprême de la poste internationale » a-t-il souligné hier à l’IKM Antsa­havola.

Une façon de dire que Paositra Malagasy suit bien les tendances et est prête pour affronter la rude concurrence dans les services qu’elle fournit. « C’est vrai que les nouvelles technologies ont beaucoup changé l’habitude des gens, que cela a eu un impact sur les activités de la poste mais elle continue à rendre service à des millions de personnes ». Une allusion à l’utilisation du timbre-poste que certains semblent avoir enterré.

E-Poketra

« Le timbre-poste reste très utilisé et fait rentrer beaucoup d’argent à la poste contrairement à ce que l’on croit. Outre les courriers ordinaires, le timbre-poste est également utilisé dans les produits philatéliques. Madagascar fait partie des pays qui ont les plus beaux timbre poste au monde » rappelle Augustin Ranarison. Paositra Malagasy s’efforce aujourd’hui de diversifier ses services et de se mettre au niveau des nouvelles technologies.

« Paositra Malagasy vise à être leader dans l’utilisation de carte de paiement électronique. La carte Visa e-poketra sortira bientôt. Paositra Malagasy est fin prête pour entrer dans le monde de l’e-commerce. On a toute la logistique nécessaire pour cela et le personnel a suivi des formations. On a l’avantage de disposer de plusieurs agences à travers le pays. D’ici la fin de l’année on essaiera de mettre en service trois cents agences sur tout le territoire. Des bureaux relais existent déjà à Antsampanana, Ambodibonara et on va en ouvrir à Anosizato, Sainte-Marie, Nosy Be et Antsiranana » a conclu Richard Ranarison.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter