A la une Faits divers

Stupéfiant – Quatorze dealers pris en flagrant délit

Une demi-tonne de cannabis a été saisie en trois jours par la Gendarmerie nationale. Quatorze trafiquants y impliqués se sont fait arrêter.

Prise en chaîne de la Gendarmerie nationale. Les 6, 8 et 9 septembre, une demi-tonne de cannabis est en tout décelée à Vohémar, à Antsohihy et à Ihosy. Quatorze individus pris en flagrant délit de son transport ont tous été chassés et retenus en garde-à-vue pour enquête. La plus récente saisie a été signalée avant-hier, à Tritriva Ihosy où onze suspects coltinant vingt sacs de ce type de stupéfiant sont tombés nez à nez avec les gendarmes. Désarmés, ils ont tous été embarqués avec les marchandises vers le poste avancé local. « Un fusil de chasse de marque Baïkal de calibre douze et un pistolet de fabrication artisanale ont également été pris en leur possession et confisqués. Mis en examen, ces dealers vont être traduits au Parquet », rapporte le secrétariat d’État chargé de la gendarmerie (SEG).

Interdits

L a veille de ce coup de filet, soit dimanche 8 septembre, un autre commerçant de drogues connu de la Gendarmerie d’Antshihy se trouvait à bord d’un taxi-brousse venant de Boriziny. La fouille du véhicule effectué au niveau d’un barrage de contrôle sur la RN6, a mené à la découverte de sa valise dans laquelle douze kilos de cannabis ont été découverts. Aussitôt, le taxi-brousse a été mis en fourrière, tandis que le principal suspect a été cuisiné dans les locaux de la compagnie d’Antsohihy.

Ses substances psychotropes ont été incinérées devant les représentants des autorités locales. Comme leurs collègues, les gendarmes d’Ampanefena Vohémar, dans la Sava, ont ainsi agi sur renseignements pour parvenir à mettre la main sur deux cent quatre-vingt-six kilos de cannabis, le vendredi 6 septembre. Mis au parfum par un civil digne de foi, ils n’ont pas tardé à se déplacer à Andravinambo pour traquer les deux propriétaires des chanvres.

Tous les deux ont été amenés avec leurs herbes déjà travaillées au bureau de la gendarmerie pour être verbalisés avant d’être présentés au Procureur. « Les plantes et substances à haut risque dépourvues d’intérêt en médecine sont interdites de culture, de production, de transformation, de consommation, de commerce, d e transport, d’exportation et d’importation », rappelle un officier supérieur au groupement de Sofia, hier.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Les gendarmes font un contrôle de routine.
    Ils reconnaissent un trafiquant de drogue parmi les passagers.
    Allez hop, fouille, 12kg de cannabis dans la valise !

    Quelle coïncidence !

    bravo en tous cas

  • il est necessaire d’etre tres vigilants s’agissant des drogues qui peuvent envahir ce pays et mettre en danger toute la jeunesse malgache comme dans les pays devellopes l’europe les ameriques du nord et du sud