Region

Nosy Be – Elzbieta Dedek au sommet

Au sens propre comme au figuré, la musique classique prend actuellement de l’ampleur à Nosy Be. L’ île royaume du Salegy le doit au pianiste Elzbieta Dedeck, devenue citoyenne d’honneur de Nosy Be.

Certes, depuis sa naissance, la clôture traditionnelle du festival « Nosy Be symphonies », qui fête ses six ans cette année, se déroule sur Mont Passot, le point culminant de l’île à 329 mètres d’altitude offrant une vue imprenable à 360° sur tout Nosy Be, mais ce « phénomène atypique » de Nosy-Be s’affirme et continue sa croissance. Il intéresse même les jeunes locaux. À chaque édition, le festival connait une renommée grandissante qui dépasse les limites de Nosy Be et les frontières de l’île.

Tout cela, grâce à l’émérite pianiste belge d’origine polonaise Elzbieta Dedeck qui était venu à Madagascar pour des œuvres humanitaires. Elle a été enchantée de l’accueil qu’on lui avait fait, lors de sa prestation passagère à l’hôtel « Manga Soa Lodge », en 2013, devant quelques dizaines de mélomanes. Cette concertiste internationale a, en fait, a accepté de devenir la marraine de cet événement avec la collaboration d’une équipe sur place. Grâce au piano, elle est devenue « Citoyenne d’honneur de Nosy Be et de la ville polonaise Rawa Mazowiecka».

La diva a accordé une petite interview pour commenter son riche répertoire et non moins riche vie : Elle est née à VarsoviePologne. La décision a été prise par son père avant sa naissance que l’enfant allait être pianiste. « Le piano m’attendait déjà chez nous », a-telle raconté en souriant. Puis, son père lui a appris petit à petit à jouer au­piano, mais avec un système plus particulier.

A l’âge de cinq ans, son Père l’a présenté à­l’école de musique de Varsovie pour être inscrite. Il s’agissait d’une première école qui enregistre l’intégral du Fréderic Chopin.

Épanouissement

Après avoir terminé l’enseignement à cette école, elle a étudié au Conservatoire royal de Bruxelles dans la classe de professeur Stefan Askenase, dont la mère fut élève de Mikuli, élève de Chopin. Ayant obtenu les diplômes « Premier Prix de Piano » et « Premier Prix de Musique de Chambre», Elzbieta Dedek fut nommée professeur de piano à l’Académie de Laoken, l’Académie Grétry de Liège, Musikschule der Stadt Aachen, et le Conservatoire de Verviers, Belgique.

Selon son cursus professionnel, elle a donné des concerts dans nombreux pays. Ce, souvent à l’invitation des postes diplomatiques belges avec la participation du CGR I (Actuellement Wallonie Bruxelle Internationale) et devant des Rois, Reines, Princes, Présidents, Maharaja, Lauréats de Prix Nobel… Elle a­été reçue en audience par la Sainteté le Pape Jean Paul II à Rome, par la Reine Fabiola de Belgique à Durbuy, par S.E l’ambassadeur Price Miche Swiatopelk-Czetwertynski à Brasilia, par l’ambassadeur Alain Rens à l’Académie diplomatique internationale de Paris … Elle a également été promue officier de l’Ordre Lepold II pour service rendu.

En outre, cette pianiste liégeoise s’est vu attribuer le Prix annuel de la société européenne de culture, section polonaise, dont le siège est à Venise. Elle l’a reçu pour la propagation de la culture musicale, compte tenu de ses multiples concerts à travers le monde.

Et, à Madagascar, outre l’inauguration des concerts nocturnes joués dans des hôtels prestigieux de Nosy Be, elle a déjà enchanté les enfants du Père Pedro à Ankamasoa pendant deux années consécutives. Des concerts se sont tenus également dans des hôtels et espaces de la capitale.

Comme à chaque édition, elle a joué de son répertoire habituel comportant les œuvres de Chopin.

La marraine de l’événement savoure cette évolution du festival symphonique de l’île aux parfums. « Je suis arrivée sur cette île de façon fantasque en provenance de Majunga, pour ma première représentation ; mais à ce jour je me dis que le jeu en valait la chandelle », a-t-elle confié. À chaque prestation, la nominée « Polonaise de l’année 2017 » a émerveillé les mélomanes nosybéens .

Par son talent et par le biais d’Alix Verhegen, président du Comité de l’organisation des actions culturelles a Nosy Be, Rawa et Nosy Be pourraient avoir une relation culturelle car cette ville polonaise a échangé ses clés avec l’île aux parfums.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter