Economie

Entrepreneuriat – La diplomatie économique pour les petites entreprises

Paradoxale. La Grande île, malgré ses multiples potentialités, peine à se défaire d’une image négative sur le plan international en matière de climat d’investissement. C’est en tentant de positiver cette situation que le ministère des Affaires Etrangères a reçu, hier à Anosy, le groupement des sociétés malgaches (FOM). Le groupement qui maintient son objectif de motiver les membres à se formaliser s’aligne ainsi à la politique de développement du régime actuel sur le développement des petites et moyennes entreprises, prône ainsi l’importance de la politique de la diplomatie économique véhiculée par le ministère en question. Le ministère entend mettre à profit toutes les compétences des diplomates qui vont exercer auprès des représentations extérieures de Madagascar, pour conquérir des nouveaux marchés, rechercher des partenariats et de financements ou encore pour promouvoir l’image de la Grande île à l’extérieur de façon à élargir les possibilités de marché pour les entreprises locaux. L’idée étant de pallier le problème de mauvaise réputation en recourant à des stratégies marketing appliquées à une envergure nationale.