Accueil » A la une » Afrobasket – Les Ankoay en demi-finales
A la une Sport

Afrobasket – Les Ankoay en demi-finales

Afrobasket U18 – Madagascar – Mali pour une place en finale

Les jeunes garçons Ankoay sont qualifiés en demi-finales. Ils ont battu les Guinéens dans un match qu’ils ont dominé durant les trois premiers quarts temps.

Madagascar a battu la Guinée sur le score de 59-47 et affrontera le Mali vendredi.

Historique et inoubliable. Les jeunes garçons Ankoay de Madagascar ont battu les Guinéens sur le score de 59- 47 (18-10, 13-11, 17-12, 11-14) lors du deuxième match des demi-finales de l’Afrobasket U18, joués hier au Palais des sports de Mahamasina. Lors de la conférence de presse après le match, Lovasoa Ny Aina Andriatsarafara, le capitaine de l’équipe nationale malgache n’a pas pu contenir sa joie. « J’ai tenu ma promesse de ne pas dépasser les trois fautes, au prochain match contre le Mali, je ferai tout le nécessaire pour ne commettre aucune faute. Le match a été très physique et les Guinéens ont une grande taille, mais nous avons pu les contenir. L’objectif est de passer en finale pour pouvoir participer au mondial U18. ».

Il était 17 heures exactement lorsque le premier acte a débuté. Jerry Pepin Rabi­bisoa, le numéro 6 malgache a ouvert le score par un tir à trois points. Avec une défense qui assure les rebonds, sur une passe millimétrée de Rino, Lova a réussi son premier dunk. À 2mn 17 de la fin du premier quart temps, Mathias a assuré chaque lancer franc et il a été le meilleur marqueur sur le terrain (11 points). Madagascar a mené 18-10 à la fin du premier quart temps.

Le deuxième quart temps a débuté à 17h 54. Sur une mauvaise relance de l’équipe adverse, Mathias a intercepté la balle et a marqué son treizième point (21-12). À 5mn20 de la fin du deuxième quart temps, Madagascar a mené sur le score de 23-14 et les deux équipes écopent chacune de leur quatrième faute d’équipe. Sur une contre menée par Mathias, les Guinéens font leur cinquième faute d’équipe. Mathias a assuré la transformation et Donovan a réussi son tir à trois points (29-19.

Une offre

À la fin du deuxième quart temps, le score est de 31-21 en faveur de Madagas­car. Mathias avec 17 points est alors le meilleur marqueur sur le terrain. Le troisième quart temps a débuté par des points successifs pour les jeunes Ankoay. Rino, Mathias suivi d’un dunk de Lova ont marqué chacun des points importants permettant une nette avance de 37-21.

À une minute de la fin du troisième quart temps, Jerry sur une offre de Mathias a réalisé son premier alley oop qui a gagné l’ovation de tous les spectateurs du Palais des sports de Mahamasina et les deux équipes se quittent sur le score de 46-32. Au début du quatrième quart temps, les Guinéens ont montré de belles phases de jeu et les jeunes Ankoay ont peiné à entrer dans leurs matchs. La fatigue commençait à se faire sentir. À 5mn de la fin du match, Madagascar a mené par 50 à 39 et le score final est de 59 à 47.

Aimé Randria, le coach de l’équipe nationale malgache a souligné que le match a été dur et physique. « Mes joueurs ont mérité leur qualification et c’est la première fois dans l’histoire de l’Afrobasket U18 que Madagascar accède au dernier carré. Je les félicite, mais le combat n’est pas encore terminé. Nous avons les Maliens en face de nous et ils sont redoutables et sont connus mondialement. Nous allons nous préparer pour le match de vendredi et j’invite tous les Malgaches à soutenir encore un peu plus nos joueurs », demande-t-il.

Le coach de la Guinée Zeljko Zecevic a félicité l’équipe nationale malgache pour sa qualification en demi-finales. Il a expliqué qu’ils ont perdu le match « par notre faute: comment espérer une victoire en concédant plus de 21 lancers francs dans un match, c’est scandaleux. Nous allons batailler pour le classement car nous avons encore un match à jouer, je remercie le public qui est génial derrière son équipe et je souhaite que Madagascar aille jusqu’au bout », conclut-il.

Dans l’autre demi-finale opposant les Maliens aux Béninois, le Mali a dominé la rencontre du début jusqu’à la fin sans forcer. Ils se sont imposés sur le score de 106- 46 et rencontreront Madagas­car vendredi pour chercher une place de la grande finale.

Filles – Marion propulse les Ankoay dans le carré

Marion Fitia Rasolofoson, la star du jour avec son extra – ordinaire tir à trois points à trois secondes de la fin.

Victoire sur fil des Ankoay après un match plein de suspense et sous pression. Score final, 61 à 58. La sélection malgache n’a pas su gérer son avantage de 15 à 10 à la fin du premier quart-temps et 26 à 9 à la pause. Beaucoup de tirs ratés ont été encore constatés et les Tanzaniennes ont même mené 42 à 38 à la fin de la troisième période. Les deux équipes ont été au coude à coude lors du quatrième quart-temps.

L’équipe de la Tanzanie a devancé de 55 à 53 à deux minutes de la fin. Madagascar égalise par la suite 55 partout grâce aux lancers francs marqués à 100% de Kristina Rakotobe. C’est la meilleure marqueuse du match d’ail­- leurs avec quatorze réalisations et cinq rebonds, à moins d’une minute du coup sifflet final. Paulina Mollel aurait pu être la joueuse du match en transformant à 50% ses lancers francs (56-55). Le coach a décidé de faire entrer Marion Fitia Rasolofoson à 55 secondes de la fin. Elle shoote à trois points et marque à trois secondes du coup de sifflet final.

Madagascar se qualifie ainsi en demi-finales dont la star du match n’est autre que Marion Fitia. «J’ai vu qu’il fallait gagner ce match, j’ai tiré comme ça, pour mon équipe…», explique Marion en évoquant son état d’esprit lors du tir décisif, les larmes aux yeux lors de la conférence de presse.

Joker Concernant le changement de dernière minute qui est sans conteste un coaching gagnant, «dans les matches à forte intensité, il y a aussi une part de chance. Nous, les trois coachs, nous sommes concertés pour déterminer qui faire entrer. Normalement ce n’était pas Marion car elle n’était pas dans le match, mais finalement nous l’avons choisi car il nous faut des points pour gagner. C’est le moment où il faut utiliser le joker», explique le coach Andry Rakotomanantsoa. «Notre objectif est d’atteindre le dernier carré, difficile ou pas… Pour affronter l’Égypte en demi-finale, équipe championne d’Afrique en titre, il faut tout améliorer, visionner ses matchs…, jouer d’abord, nous verrons en profitant de sa faiblesse», poursuit le coach.

La première équipe qualifiée en demi-finales a été l’Égypte, qui poursuit son sans-faute. Les Pharaons ont battu les Algériennes sur le score de 98 à 44 en quart de finale. Elles ont été supérieures techniquement et en termes de gabarit. Jana Elalfy reste la meilleure marqueuse avec dix neuf réalisations, dix rebonds dont huit défensifs. Les protégées du coach algérien, Mounir-Mohamed Meftahi n’ont fait que limiter les dégâts.

«Nous allons pas à pas, nous avons des joueuses talentueuses. Affronter Madagascar en demi-finales, qui est une bonne équipe devant son public, ne sera pas facile… Mais les filles préfèrent jouer contre Madagascar parce qu’elles aiment l’ambiance du public», confie le coach égyptien, Mostafa Atef Had­hood. Le match Madagas­car contre Égypte est programmé à 15 heures au gymnase Vatofotsy à Antsirabe.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter