Accueil » A la une » Pandémie – Nouveau record de contamination
A la une Magazine Santé

Pandémie – Nouveau record de contamination

Deux  cent  trente  trois  cas  guéris  ont  été  enregistrés  hier  selon les  statistiques.

Le reconfinement ne fait pas barrage aux contacts et déplacements des habitants dans la capitale où un nouveau record est battu avec cinq cent cinquante contaminés en quarante-huit heures dont trois cent soixante et un pour la journée d’hier.

Le danger n’est pas exclu. En dépit du reconfinement, trois-cent quarante-et-un nouveaux porteurs du covid-19 sont enregistrés hier à Antananarivo. En parallèle se trouvent seize contaminés à Antsirabe, ville à 165 km au Sud de la capitale où la pandémie progresse. Au Nord du pays, un malade du coronavirus est répertorié. Trois cas positifs annoncés hier sont sans localisation. Au total, huit-cent seize prélèvements analysés ont permis la détection de trois cent soixante-et-un cas positifs totalisés hier.

La veille, tous les contaminés détectés, au nombre de deux-cent neuf, ont été localisés exclusivement à Antananarivo. Mille malades sont prévus être pris en charge par trois nouveaux centres de traitement de la covid-19 dans la capitale. Quatre cent personnes peuvent être traités à partir d’hier au siège du centre de commandement opérationnel de la lutte contre la covid-19.

Mobilisation

La multiplication du nombre de malades du coronavirus dans la capitale a conduit à l’ouverture échelonnée de ces trois centres, dont celui au centre de commandement de la lutte contre la pandémie où le Président de la République Andry Rajoelina a été ferme hier. « Je ne veux plus entendre qu’il n’y a plus de local pour héberger les malades du coronavirus », a-t-il dit.

Dans la foulée de la propagation du coronavirus et l’appel téléphonique préalable imposé au public par deux hôpitaux publics dans la capitale la semaine passée, les étudiants en septième année de la Faculté de médecine de l’Université d’Antananarivo sont mobilisés. Ils sont enjoints d’effectuer leur stage de santé publique au centre médical covid-19 ou CMC au village Voara Andohatapenaka, selon une note du décanat de ladite faculté. Ce centre inauguré au début du mois reçoit les asymptomatiques désireux de vérifier s’ils portent le coronavirus ou non.

Le résultat du dépistage s’obtient en soixante-douze heures. Les patients en état grave sont tous parmi les contaminés à Antananarivo. Vingt-neuf sont à l’hôpital de Befelatanana, quarante-cinq à celui d’Anosiala, quatre à l’hôpital Manarapenitra d’Andohatape­naka et un à l’hôpital de Fenoarivo, en périphérie. Un nouveau cas de décès a été rapporté hier et deux cent-trente-trois cas de guérison. Quarante-six cas guéris à domicile sont signalés dans la capitale et cent soixante-dix pour la région Atsinanana. Au niveau des centres de santé, onze personnes sortent guéries à Moramanga, une à Arivonimamo, et cinq à Andohatape­naka. Un total de mille neuf-cent vingt-six malades en traitement et deux mille cent quatre-vingt-trois guéris a été enregistré jusqu’à hier.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • «Schéma plausible » la courbe d’évolution cinétique des cas contaminés pressent que le pic épidémique est atteint et on est sur un plateau a priori . Quant à la durée de la décroissance de la courbe elle sera tributaire de la fin de l’hiver . Ce qui suppose qu’on a encore plus d’un mois et demi à contenir la propagation du virus . Le confinement total malgré son imperfection reste tout de même la mesure appropriée . L’issue du combat avec cet ennemi invisible dépendra essentiellement de la population et son adhésion aux mesures barrière et au port systématique des masques . Le protocole de sortie recommandé par l’OMS a un but précis : anticiper une éventuelle saturation des lits d’hospitalisation. L’initiative gouvernementale de créer d’autres structures d’accueil surtout pour les formes graves va dans le bon sens . On a déjà souligné au début de cette épidémie la nécessité d’avoir un parc suffisant de respirateurs . 5 % des cas contaminés auront des formes pulmonaires graves et une ventilation artificielle est capitale pour leur prise en charge . Le manque cruel de soignants risque d’être de plus en plus problématique avec l’ampleur des cas contaminés . Certains pays comme l’Italie , la Martinique ou l’Afrique du Sud sans complexe aucun ont eu recours aux Médecins Cubains grands spécialistes des crises sanitaires mondiales . Nous avons toujours par contre un désaccord total avec nos gouvernants sur le CVO quant à son efficacité à titre préventif ou curatif .contre le SARS-COV-2 . L’Artemisia sa composante essentielle n’a pas les vertus thérapeutiques contre le covid 19 . Toutes les publications avec les études randomisées répondant à des méthodologies rigoureuses et à des réglementations éthiques s’accordent à le dire . Toute usurpation à l’encontre de cette vérité scientifique serait tôt ou tard jugée par l’histoire . Pour l’instant dépassons tous les clivages par la solidarité nationale car il y aura encore des moments difficiles .