Accueil » Social » Changement climatique – Madagascar dans la réduction de GES
Social

Changement climatique – Madagascar dans la réduction de GES

Les  feux  de  brousse  fragilise  l’écosystème.

Madagascar s’expose tous les ans aux différents aléas tels que les cyclones, les inondations et les sécheresses qui provoquent des dommages en infrastructures, en agriculture et élevage, des pertes humaines. Les richesses naturelles aussi se dégradent et leur vulnérabilité fragilise l’écosystème incapable de lutter contre les changements climatiques. Le Ministère de l’Environnement et du développement durable (MEDD) a lancé hier, en mode visioconférence, le « Programme de renforcement de capacité de Madagascar à collaborer efficacement avec le secrétariat du Fonds Vert pour le Climat » ou « Readiness and Preparatory Support Program­mes » après avoir bénéficié de l’appui financier du Fonds Vert pour le Climat (FVC) qui vise à réduire les émissions du Gaz à effet de serre (GES).

Mécanisme

«Notons que ce mécanisme, dans son fonctionnement, reflète une solidarité internationale dans la lutte contre les changements climatiques car il favorise le transfert des fonds des pays les plus avancés à destination des pays les plus vulnérables, dont Madagascar fait partie. Notre pays, conscient de l’enjeu des changements climatiques, veut saisir toutes les opportunités pour en faire un levier pour le développement durable. Mais Madagascar est aussi un pays puits de carbone. La capacité de séquestration de ses forêts naturelles, couplée aux potentialités en énergies renouvelable sont autant d’opportunités d’atténuation et de promotion du développement durable», déclare le ministre Vahinala Raharinirina Baomiavotse.

Le programme se concentre sur cinq principales rubriques à savoir le renforcement de capacités de l’Autorité Nationale Désignée (AND), l’établissement et la mise en œuvre d’une procédure de non-objection, le renforcement de l’engagement stratégique avec le fonds, (dont le développement d’un programme national). Il privilégie également l’accompagnement du processus d’accréditation et accès direct des organisations ainsi que l’établissement d’une feuille de route pour la mise en place d’un système de suivi-évaluation des sources de financement interne et externe du climat.

Le Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la REDD+, en partenariat avec le Pro-gramme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) assurera la mise en œuvre de ce programme.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi