Sport

Tennis de table – Jeux des Îles – Les pongistes affûtés en Chine

De retour du stage en Chine, l’expatrié Jonathan Nativel est en regroupement avec les locaux. 

Dernière ligne droite de préparation. Les six pongistes membres de l’équipe natio­nale en vue des Jeux des Îles, en stage du 12 juin au 5 juillet en Chine, sont de retour au pays samedi dernier.
Quatre joueurs, dont Mamy Setra Rakotoarisoa, Zonandrianina Razafin­dralambo dit Lino, l’expatrié Jonathan Nativel, médaillé d’or des Jeux aux Seychelles en 2011, et Luciano Randria­nan­toandro, ainsi que deux filles, Santatriniaina Raha­rijaona et Harena Dimia­rilanitra, ont bénéficié de ce stage en terre chinoise. La délégation a été dirigée par le directeur technique national, Tahiry Rakotoarisoa.

« Les pongistes avaient suivi un entraînement intensif au centre provincial du Horbin Heilonjiong. Ce centre est réservé aux meilleurs de cette province », souligne le DTN Tahiry. « Le centre possède une structure d’entrainement spécifique. L’entrainement se distingue par le travail à répétition des mouvements et techniques », poursuit-il.
« Nos pongistes ont pu y disputer plusieurs tournois et ont eu l’avantage de se mesurer avec les meilleurs locaux, une occasion pour nous techniciens d’évaluer l’évolution de leur niveau», ajoute-t-il.

Privée des Jeux
Les autres membres de l’équipe nationale, Lefitri­niaina Rinaud, dit Tacko, et trois joueuses, à savoir Rondro Rajaonah, la championne nationale en titre, et les jeunes Niantsa Randrianarisoa et Sarobidy Raharinarivo, ont poursuivi leur préparation au centre d’Ankadim­bahoaka. Le deuxième expatrié de France, Stephen Ravonison, devrait arriver ce soir.

Sollicitée par la direction technique nationale pour renforcer la sélection nationale, l’expatriée Vony Ange Randriantsoa sera privée des Jeux, « le règlement ne lui permet pas de participer aux Jeux. Encore dans la catégorie cadette, elle avait vêtu le maillot tricolore en 2018, et ne pourra pas défendre les couleurs d’un autre pays qu’après trois ans dans cette catégorie. Pire encore, il faudrait cinq ans pour les juniors et dix ans pour les seniors afin d’éviter la naturalisation de dernier moment », explique Tahiry.

La présélectionnée, Hanitra Rabetokotany prend sa place pour compléter la liste. « La dernière semaine de préparation sera consacrée à des matches de rectification et de correction des détails », confie Tiana Ratsimbazafy, coach des filles. La délégation devrait partir pour l’île Maurice, normalement, le mardi 16 juillet.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter