Culture

Exposition – Tahina Rakotoarivony illustre « Antsa »

Tahina Rakotoarivony nous invite à « lire » autrement les écrits de Jacques Rabemananjara avec « Antsa ».

Un voyage poétique à travers le temps, en regardant les tableaux d’un peintre aux inspirations éclectiques. « Antsa » de Jacques Rabemananjara s’y révèle à nous.

Hymne. « Île ! Île aux syllabes de flammes ! Jamais ton nom, ne fut plus cher à mon âme ! Île, ne fut plus douce à mon cœur ! Île aux syllabes de flamme, Madagascar » scande avec ferveur et vivacité l’illustre poète, écrivain et homme politique d’exception qu’est Jacques Rabemananjara.

À travers ces mots, il nous livre sans état d’âme son amour pour sa patrie, ce pays qui l’a vu naître, ce pays où il s’épanouit. Autant d’émotions, de sa part, sont ainsi retranscrites dans ce recueil de poésies inédites et exclusives qu’est « Antsa», datant de 1947. Grande figure du monde littéraire malgache, Jacques Rabemananjara et ses poèmes revivent sous nos yeux le temps d’une exposition de peinture, à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo, du 12 juillet au 2 août. Grâce aux coups de pinceau de l’artiste plasticien Tahina Rakotoarivony, « Antsa » est alors retranscrit sur les toiles et les tableaux qu’il exposera.

« Il s’agit d’un poète qui m’a longtemps inspiré et qui me passionne. À l’instar de Jacques Rabemananjara, j’exposerai aussi à travers ses mots l’expression personnelle de mes émotions du moment », souligne le peintre.

L’un des artistes plasticiens contemporains les plus dynamiques et engagés à Madagascar, Tahina Rakotoarivony se plaît toujours à expérimenter et à assouvir sa soif de création. Enrichissant toujours ses connaissances par rapport à l’art contemporain en soi, il a apporté une légère touche de poésie dans sa manière de peindre. Inspiré par Cézanne, Jean-Michel Basquiat ou encore Andy Warhol, le peintre a su trouver une manière d’exprimer sa vision du monde à sa manière.
Son style est notamment influencé par son attachement à ses racines, à ce pays qui l’inspire. Des qualités qui le rapprochent, d’ailleurs, à Jacques Rabemananjara et qui ont sûrement facilité sa compréhension des œuvres du poète émérite. Par l’intermédiaire d’une série de tableaux à la fois abstraits, intimistes, mais, néanmoins, généreux d’interprétation, « Antsa » nous invite à nous immerger dans l’univers de non pas un, mais de deux artistes exceptionnels.