Régions

Diana – Le plan régional officialisé

L’équipe de la région Diana lors de la présentation des documents SRAT et PRD.

La Diana se met sur les rails du développement. Elle vient d’élaborer et de mettre à jour les documents tenant compte des réalités locales et conformes aux visées de l’État.

Grâce à l’appui technique et financier de la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) et la concertation des différents acteurs régionaux, la Diana est dotée, actuellement, de nouveaux documents importants pour son développement, à savoir le Schéma régional de l’aménagement du territoire (SRAT) et le nouveau Plan régional de développement (PRD). Ils résultent d’un processus participatif et tiennent compte de la dimension spatiale. La Diana est donc parmi les rares régions disposant de tels documents.

En fait, la semaine dernière, la région a procédé à leur officialisation pour que tous les acteurs du développement soient au courant de l’existence de ces instruments stratégiques de planification. Afin de marquer cet évènement, une cérémonie s’est tenue, à l’Hôtel de la Poste, en présence des personnalités locales et ministérielles.

Élaboré en 2012 et mis à jour en novembre 2018, le SRAT constitue déjà, pour la Diana, un outil de planification territoriale. Il fixe la vision de développement de la région sur vingt ans et définit les orientations à long terme du développement du territoire.

Boussole
La révision du document en 2018 a permis de cerner les orientations stratégiques à moyen terme sur dix ans, à partir desquelles seront identifiées les activités prioritaires sur cinq ans. Le SRAT établit les grandes orientations d’aménagement et de développement, tandis que le PRD traduit ces orientations en termes d’actions en prenant en compte le « capital » de développement de la région.

Les techniciens de la Diana ont mentionné que les résultats des études menées dans le SRAT avaient servi de base dans l’élaboration du PRD.
« Ces documents sont comme une boussole pour guider les actions liées au développement de la région durant les cinq prochaines années. Ceux qui ne suivent pas les indications de cette boussole perdront le cap », a fait remarquer le chef de région, Malaza Ramanamahafahay, lors de son intervention.
Grâce au SRAT et au PRD répondant aux besoins de développement de la région, un certain nombre de priorités a été identifié comme étant des documents de référence.