Accueil » Actualités » Anniversaire – Nini et sa bande jubilent
Actualités Culture

Anniversaire – Nini et sa bande jubilent

Le groupe Kiaka continue sur sa lancée. Il fête ses 30 ans intimement au Piment Café, et ne compte apparemment pas s’arrêter de sitôt.

Vendredi soir, bien loin des années 80, plus précisément en 1986 où le jeune Nini, cheveux dans le vent, a chanté « Ilay mahantra » avec son fameux t-shirt griffé Iron Maiden. Vendredi soir, le Piment Café a reçu avec honneur le groupe Kiaka dans le cadre de la tournée pour ses 30 ans de scène. Comme à ses débuts, Nini est toujours aussi énergique. N’ayant pris aucune ride depuis, le chanteur électrise toujours avec son aisance naturelle.
La soirée a été rock du côté de Behoririka. Et même si le lieu n’a pas été plein à craquer, l’ambiance a tout de même été au rendez-vous. Noir comme la nuit était sûrement la thématique de la soirée. Ce noir rock couvrait toute la salle, des guitares à la batterie jusqu’aux cuirs du veston du chanteur. Dans la salle, le public est presque habillé pareil,
certains en bottines, d’autres en blouson, toujours en cuir, certaines de ces dames arborant des accessoires, et même des maquillages de la même couleur. C’est à se dire que les fans se sont passé le mot avant le cabaret.
À presque 21h, les impatients ont commencé à râler, pile dans le timing. Nini est entré en scène les doigts en cornes de taureau, en digne rockeur sur les premières notes de Deba et sa guitare électrique. Une entrée théâtrale favorablement accueillie en cris par toute la salle. Une belle entame de soirée qui donnera l’impression de ne se terminer qu’à l’aube.

Intemporelle
Côté répertoire, le groupe a subtilement mélangé les nouvelles chansons avec les tubes qui ont fait les succès de ces trente dernières années. Le public s’est plu à suivre Nini sur les « Aza omena tsiny aho », « Sabotsy alina » ou encore « Izy roa kely ». L’ambiance est arrivée à son comble lorsque le groupe a ramené la salle trois décennies en arrière avec « Atolotro anao ». Un vrai régal pour les puristes.
« Zozo, Deba, Daddi, George et bien sûr Nini ont véritablement tout donnée malgré l’ampleur des lieux. On se serait cru aux premières loges d’un spectacle à Antsahamanitra où à Antsonjombe », s’est enthousiasmé Véronique, une fan, après s’être carrément jetée dans les bras du chanteur entre deux morceaux du spectacle.
Le show s’est terminé quelques heures après, non sans que la centaine de métalleux présente ne réclament quelques bis repetita de certains titres. Un jubilé qui nous réserve bien des surprises jusqu’à la fin de l’année, nous confiera le chanteur dans les coulisses.

Harilalaina Rakotobe