Accueil » Régions » Toliara – Un événement sur « la tolérance » désavoué
Régions

Toliara – Un événement sur « la tolérance » désavoué

Indignation. Un événement prévu se dérouler ce jour et demain a scandalisé l’opinion tuléaroise. L’ONG Bel Avenir, une ONG basée à Toliara, œuvrant dans la protection de l’Enfant et dans des projets sociaux tournés notamment sur l’Éducation, est contestée. L’ONG envisage d’organiser un événement ce samedi et demain dimanche 12 juin, à l’occasion de la « Journée internationale de la Tolérance ».

L’événement appelé aussi « alahady « festival » est axé sur le thème de la « Tolérance et égalité pour Tous ». Des sensibilisations sur la lutte pour les droits des enfants et des jeunes sont prévues avec un défilé dans toute la ville de Toliara. Dans cette partie sensibilisation sur les droits des enfants et des jeunes, les droits des personnes LGBTQI (Lesbiennes, Gay, Bisexuels, Transgenre, Queen et Intersexués) sont également prévus être expliqués.

Des habitants de Toliara et les internautes se sont vite insurgés sur les réseaux sociaux, au moyen desquels, l’ONG a annoncé la tenue de l’événement. Le député d’Ampanihy, Keron Idealson a réagi en dénonçant le caractère « non acceptable » de l’événement en invoquant qu’aucune loi ni texte à Madagascar n’autorise « un genre, autre que masculin et féminin », et que si l’on parle de la lutte contre la violence basée sur le genre, «…on parle du genre masculin et féminin » Tard dans la nuit, hier, la préfecture de Toliara a sorti une lettre d’interdiction de la tenue de l’événement.

« … Un événement de ce genre n’est pas autorisé à Toliara… sans l’aval de la préfecture… Aussi, vous n’êtes pas autorisés à organiser le carnaval de la Tolérance à ces jours et heures indiqués» décrit la missive destinée à l’ONG Bel Avenir.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter