Accueil » A la une » Mesures drastiques – Tolérance zéro pour les crimes contre l’environnement
A la une Actualités

Mesures drastiques – Tolérance zéro pour les crimes contre l’environnement

Le  Premier ministre Christian  Ntsay  a conduit la délégation du gouvernement à Analamanga Park.

Fermeté. Présidant la célébration de la Journée mondiale pour l’environnement à Analamanga Park hier, Christian Ntsay, Premier ministre est revenu sur la tragique disparition du lanceur d’alerte Henri Rakotoarisoa, assassiné dans des conditions innommables dans l’Alaotra Mangoro. « Ceux qui étaient impliqués dans ce crime odieux seront punis pour servir d’exemple. Le gouvernement condamne ce genre d’actes impardonnable à l’encontre de la nature, de la biodiversité, de l’écosystème et de ses serviteurs. Nous prônons la tolérance zéro avec la plus grande détermination » a-t-il averti.

Une réponse claire et sans équivoque au système des Nations unies ayant exprimé son souhait de connaître les motifs et les circonstances de ce meurtre. Une prise de position devant rassurer Natasha Van Rijn du Pnud, présente à Analamanga Park. Qui, dans son discours a mis en évidence les dangers qui guettent la terre par les faits des hommes. Pouvant aussi la sauver par des actions bien senties. Madagascar subit et endure les effets des changements climatiques. Cyclones fréquents, sécheresse de longue durée, montée du niveau de la mer…

Le cas des deux braqueurs de lémuriens aussitôt arrêtés à Sambava n’ont pas échappé à l’œil vigilant des organismes internationaux militant pour la préservation de ces espèces en voie de disparition. WWF Madagascar a félicité les autorités de leur efficacité dans la traque de ces inconscients. La menace de Christian Ntsay s’adresse aussi aux pyromanes en herbe, habitués à jouer avec les feux de brousse et la culture sur le brûlis.

Résultats tangibles

Au passage, il a lancé un appel à la solidarité de tous pour défendre cette noble cause, à commencer par les membres de son gouvernement. Deux de ses collègues, Fanomezantsoa Randrianari­son, ministre de la Sécurité publique et le secrétaire d’État à la Gendarmerie nationale, Serge Gellé ont accompagné Marie-Orléa Vina, ministre de l’Environnement et du développement durable. Dans son allocution, elle a rappelé que l’objectif présidentiel consiste à la reforestation du pays.

Par l’extension des superficies reboisées. Des résultats tangibles ont été acquis au niveau de la gestion durable de ressources naturelles, tels la mise en place des zones protégées, 143 aires protégées, la mise en œuvre de projets de conservation de ressources naturelles en harmonie avec le développement économique et le soutien social des communautés locales, 1 444 communautés locales de base, responsabilisés par des transferts de gestion des ressources naturelles. Les résultats attendus pour reverdir Madagascar progressent d’années en années: de 18 392 ha de superficies reboisées en 2017 à71 179 ha en 2021.

Et hier, pour plus d’efficacité dans le reboisement, des pare-feux ont été érigés. Une prévention utile impliquant les fokontany, à qui Christian Ntsay sollicite une collaboration franche et loyale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter