Accueil » A la une » Politique de l’Etat – Pour une meilleure cohérence dans la réalisation des vélirano
A la une Politique

Politique de l’Etat – Pour une meilleure cohérence dans la réalisation des vélirano

Edgard Razafindravahy  a tenu  un  langage franc et direct.

Dans son intervention hebdomadaire sur la radio Antsiva hier, le guide national du parti libéral ADN, Edgard Razafindravahy a parlé de Velirano du président de la République.

Il faut savoir distinguer le bon grain de l’ivraie. C’est ainsi qu’Edgard Razafindravahy résume la situation politique où les paroles du président de la République sont souvent déviées par certaines autorités. Le guide national du parti libéral ADN est intervenu comme chaque semaine sur la radio Antsiva hier. Il a expliqué que les élus et les ministres sous la couleur du Président de la République actuel, devraient suivre les directives de celui ci et ne pas embrouiller la population. Cette dernière, à force de messages contradictoires ne sait plus à quel saint se vouer.

Entre ce que dit le président et ce que font certains de ses collaborateurs, il y a souvent un grand écart. « Je n’en veux pour preuve que cette histoire de vaccin. Le président de la République avait bien souligné qu’il s’agit d’une vaccination ciblée et facultative. A l’arrivée on se retrouve dans une vaccination de masse avec forte mobilisation de la population. C’est comme si on désavouait le Président » fait remarquer le fondateur de l’ADN. Ce qui se passe au Sénat actuellement illustre également ce constat. Ne faudrait-il pas tout simplement exécuter le velirano du président concernant la lutte contre la corruption ? Les sénateurs n’ont pas à tourner autour du pot.

Débats inutiles

« Tous les projets de loi, les propositions de loi examinés et adoptés au niveau du Parlement doivent s’ajuster aux termes du velirano ceci afin que le plan de développement envisagé puisse s’exécuter. A la rigueur, les débats ne sont plus nécessaires » recommande Edgard Razafindravahy.

Les autorités désignées devraient s’aligner sur la ligne de conduite adoptée par l’Etat. « Ceux qui ne sont pas d’accord avec la voie choisie par l’État doivent avoir l’honnêteté et la correction de démissionner. C’est l’éthique appropriée dans une République» tranche l’ancien PDS de Tana qui ne fait pas dans la demi mesure. Dorénavant, on ne doit plus laisser les politiciens juger les chefs d’État à travers les palabres improductives et déstabilisantes, selon toujours celui-ci, les présidents doivent être jugés sur la réalisation des engagements pris devant la population.

Dans la refondation, seule la population de la base doit détenir ce pouvoir de jugement et d’appréciation.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • De deux choses l’une, pour le velirano corruption, soit la personne est manipulée par un entourage malsain, soit elle feint de lutter contre, vous en tirez les conclusions qui s’imposent; s’agissant de la vaccination, elle s’est peut-être rendue compte sur le tard qu’elle était vraiment nécessaire en dépit des effets supposés de la solution miracle prônée jusqu’ici, il n’est jamais trop tard, faut l’espérer.