Accueil » A la une » Anjozorobe – Les kidnappings reprennent
A la une Faits divers

Anjozorobe – Les kidnappings reprennent

Le  kidnapping  revient  à  Anjozorobe  après  une  vaste  opération  militaire  il  y  a  un  mois.

Équipés d’armes de guerre, une dizaine de bandits ont enlevé une femme. La gendarmerie poursuit les ravisseurs.

Reprise inquiétante des rapts contre rançons dans le district d’Anjozorobe. Les zones les plus écumées des ravisseurs ont connu une légère accalmie après la mort de Del Kely, le kidnappeur autrefois tant redouté. Les forces de la gendarmerie l’ont mis hors d’état de nuire au mois de mai. Les rançonneurs reviennent maintenant à la charge, encore plus dangereux. Dans la soirée de mardi, une dizaine de bandits de grand chemin équipés d’armes de guerre ont investi la localité de Mahalasotra Betatao. Ils ont brandi des fusils de chasse et des Kalachnikov.

Les kidnappeurs ont enlevé chez elle une mère de famille âgée de quarante six ans. Ni mort ni blessé ne sont signalés lors du passage des ravisseurs. Selon les informations communiquées, les assaillants ont emmené la femme, sans d’autres informations complémentaires. Aucune déclaration de préjudices de vol ou autres agressions commises au moment des faits n’a été jusqu’à hier transmise au poste avancé de la gendarmerie nationale à Betatao. En ce qui concerne les revendications des kidnappeurs, les échanges sur la demande de rançon sont encore filtrés au compte goutte et les intentions des bandits ne sont pas encore dévoilées.

Inquiétude

Informé de l’enlèvement, vers 20 heures, le poste avancé de la gendarmerie nationale à Betatao a dépêché des éléments sur les lieux. À leur arrivée, les malfaiteurs avaient déjà réussi à s’enfuir avec l’otage. Une poursuite a été d’emblée engagée aux côtés du fokonolona. En remontant les traces des dahalo, les poursuivants ont constaté que les rançonneurs se dirigent vers le Sud, zone tampon entre le district d’Ankazobe, Anjozorobe et Ambatondrazaka. Ce triangle est réputé comme étant le fief des bandits notoires les plus recherchés, dont le défunt Del Kely et ses acolytes.

Ce récent rapt semble être un cas isolé mais il nourrit toutefois l’inquiétude au sein de la population. En effet, les enlèvements reprennent au moment où les habitants ont commencé à se reconstruire après la mort de Del Kel, de son épouse, de plusieurs de ses comparses.

Les recherches s’avèrent jusqu’à maintenant infructueuses. La quadragénaire enlevée est mère de cinq enfants.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter