A la une Régions

Antsiranana – Les étudiants déclinent des dons du gouvernement

Les étudiants ont refusé les aides et subventions  qui leur ont été offertes.

Même si le gouvernement a décrété la fermeture des universités, il n’a pas oublié de donner des solutions pour sortir les étudiants de la galère pendant cette période de crise.

A Antsiranana, mille sept cent étudiants sont encore bloqués au campus, car ils se trouvent dans l’incapacité de rentrer chez leurs familles respectives. Outre certaines associations qui subviennent à leurs besoins, cette fois, ils ont bénéficié des aides d’urgence de la part du gouvernement. En effet, des sacs de riz et des masques sont arrivés en provenance du ministère et devaient être offerts aux étudiants à raison de trois kilos de riz et un masque par personne. Hier, une cérémonie de remise officielle de ces dons devait se dérouler devant la présidence de l’Université Nord D’Antsiranana (UNA) ,avec la présence des représentants du ministère et les dirigeants de ladite université, mais les étudiants ont vivement refoulé ces dons.

Selon les explications du délégué des étudiants, le traitement inéquitable entre eux et les étudiants des autres universités était la cause. Un geste qu’ils qualifient de moquerie à l’égard des étudiants antsiranais. Par ailleurs, ils ont exigé le même quota que ceux de leurs camarades qui ont obtenu à la fois cinq kilos de riz, une litre d’huile et des légumes.

« Il est injuste si les aides offertes aux étudiants de l’Université d’Antsiranana et celles destinées aux étudiants des autres universités de Madagascar ne sont pas les mêmes. Or, la situation causée par la pandémie est la même » a-t-il clamé. Par conséquent, les universitaires ont fait preuve de solidarité en refusant la distribution de ces dons. Pour l’instant, les responsables sont donc obligés de stocker les marchandises dans un magasin.

Une autre tournure

Encore avant-hier, dès la première heure, la tension a monté d’un cran car deux banderoles portant des doléances adressées particulièrement au ministre ont été posées devant le bureau de la présidence de l’université. «Madame la ministre, nous n’avons pas besoin de 3 kg de riz par étudiant et que Kassim et Giscard soient écartés de la distribution de ces dons». En outre, une deuxième banderole a encore revendiqué l’égalité de traitement des universités en matière d’approvisionnement en eau, de logement, de connexion wifi et de latrine. Cependant, selon la publication faite par les étudiants sur le site de l’UNA, ils ne sont pas responsables de la pose de ces banderoles.

Du côté des représentants du ministre, ils ont déclaré que les doléances des étudiants sont déjà envoyées au ministère et ils attendent la réponse. Interrogé sur la situation, Justin Ratsaramody, président de l’Université d’Antsiranana a répondu qu’il s’avère impossible de satisfaire les étudiants dans toutes leurs demandes. « Nous allons faire des efforts pour offrir de l’huile mais trouver des légumes pour eux dans la région est très difficile. Vu la crise sanitaire, il sera impossible de les faire parvenir de la capitale » a-t-il affirmé.­ Des ­parents ont soutenu l’initiative des étudiants, car­ selon ­eux il est ­fréquent de voir des associations profiter ­de la situation pour s’enrichir illicitement.