Culture

Weekend de pentecôte – Rija et Lalatiana inoxydables

Lalatiana a été égale à elle-même, c’est-à-dire sublime au Pk0.

Les différents spectacles et soirées du long weekend de la Pentecôte ont ciblé tous les goûts. Le temps frisquet et les fêtes successives de juin jouent les trouble-fêtes pour certains.

Esprit de fête. La fête chrétienne commémorant la descente du Saint-Esprit sur les apôtres a généré un long weekend qui a déclenché toutes les formes d’organisation festive pas forcément très catholiques en examinant certains concepts.
Dès le soir du 7 juin, un autre vendredi joli précédant trois jours fériés, les propositions d’ambiance festive des différents établissements spécialisés de la capitale ont laissé le choix de l’endroit où aller durant le weekend de la Pentecôte. Cabarets romantiques, spectacles aux couleurs tropicales, grand concert évangélique, soirée de fierté de la communauté gay, concert de rock, et cabaret rétro ont ciblé leurs adeptes.
Colombes a chanté Céline Dion au CCESCA Antanimena, Lalatiana et Rija Ramanantoanina, au PK0 à Soarano, ont fait vivre un merveilleux moment sentimental, vendredi soir. Le duo de crooners a été égal à lui-même sans une ride. Les vieux tubes sont immortels. Leurs fans indéfectibles se sont régalés. Et presque en simultané, les stars du moment dans le registre tropical ont investi diverses scènes pour enflammer l’ambiance. Willy et sa sœur Tinah au Bonara Be aux
67 ha, Elidiot au Jao’s Pub à Ambohipo, Mamada au Glacier à Analakely, pendant que la nouvelle formation du groupe Jeneraly a créé la nostalgie au Trano Bongo Hôtel à Tanjombato.
À chacun son style, comme cette soirée très « drôle » du samedi au Pavé Antaninarenina, synonyme de marche pour la liberté des gays initiée dans certaines villes du monde en ce mois de juin. D’une manière politiquement correcte, le groupe Tana Gospel Choir a proposé une célébration tout en louanges lors du grand concert évangélique au Palais des Sports Mahamasina, dimanche après-midi. Une brochette de grosses pointures de la musique actuelle, comme Big MJ, Elidiot, Viavy Chila, Black Nadia, Tsota, Madmax, et Chantal, a fait passer un lundi de Pentecôte mémorable à leurs fans respectifs sur la scène du Coliseum à Antsonjombe à partir de 10 h. Les férus du rock ont opté pour un après-midi à Antsahamanitra afin d’y apprécier de nouveau les talents des groupes Tselatra, Iraimbilanja, et Green.

Raisons et réactions
Chacun a ses convictions pour être présent à l’une de ces organisations qui ont offert leurs particularités.
« J’opte pour ce concert évangélique du TGC qui symbolise plus l’esprit de la Pentecôte et qui va m’aider à avoir plus de moral dans la préparation de mes examens », argumente Safidy. « Lalatiana et Rija Ramanantoanina ont marqué mon adolescence. C’est un plaisir de les voir de nouveau ensemble sur la même scène. Le froid a failli nous faire changer d’avis, mais moi personnellement, je n’ai pas regretté d’être venue », avoue Ninah entourée de sa famille. « Mes moyens sont limités en ce moment, il faut prévoir aussi la fête des pères, et la fête nationale. Mais comme ce sont tous des artistes que j’apprécie bien. Je ne vais dépenser que pour le prix d’entrée », avoue Ndrina à l’entrée du Coliseum.
« Des amis hétéros sont venus avec moi par curiosité et pour marquer leur soutien aux causes homosexuelles à cette soirée très drôle. Des efforts sont encore à faire au niveau de l’organisation », raconte Andry en sortant Le Pavé.
Difficile d’avoir les détails sur la qualité de l’ambiance de tous ces événements majeurs programmés dans la capitale. Une chose est sûre, la fête du Saint-Esprit et l’esprit de fête ont marqué ce weekend de la Pentecôte.