Actualités Régions

Sud-Ouest – Nourdine écoute les opérateurs

La CCI de Toliara lance une dynamique régionale face aux problèmes de ses membres. Le ministre de tutelle lui promet son assistance.

De passage à Toliara cette semaine, le ministre de l’Industrie et du développement du
secteur privé, Chabani  Nourdine, a rencontré les opérateurs économiques de la ville, regroupés au sein de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI). D’emblée, le président de la CCI de Toliara, Johnny Razafitombo, a fait savoir que la région du Sud-ouest regorge d’importants atouts qui lui permettent de contribuer au produit intérieur brut national. Il a toutefois fait état de problèmes qui entravent l’essor économique de la région, tels que la vétusté du port de Toliara et son ensablement. Il a également évoqué le cout de l’énergie qui décourage les investisseurs.
Face à ces difficultés, la CCI de Toliara a mis en place une Commission de dynamique régionale qui se décline en cinq axes. Cela consiste à harmoniser le maillage régional, à promouvoir l’attractivité et le marketing territorial des régions, à encourager les relations institutionnelles et le partenariat public-privé, à assurer une production intellectuelle dans les régions ainsi qu’une coordination basée sur la bonne gouvernance.
Le président de la CCI  a souhaité un coup de pouce du ministère de tutelle dans le processus de développement de la région du Sud-ouest.

Réussite économique
C’est sur la base de son parcours personnel que le ministre Chabani Nourdine a montré aux opérateurs de Toliara le moyen par lequel un chef d’entreprise contribue à la réduction de la pauvreté. « Un opérateur économique doit avoir l’ambition de créer des opportunités d’affaires dans son milieu. » Il a expliqué qu’il est issu d’une famille modeste, qu’il est parti de rien et qu’il a connu des hauts et des bas dans ce métier. Il a également soutenu que seul le secteur privé a la capacité de réduire le taux de chômage dans un pays qui aspire au développement.
Tout au long de son intervention, Chabani Nourdine a évoqué l’actuelle réussite économique de sa région d’origine (Sud-est) qui, grâce au dynamisme du secteur privé  et l’appui de l’État, est devenu ce qu’elle est aujourd’hui. « Toliara a la capacité de réaliser ce qui s’est effectué à Fort-Dauphin, car avec les ressources dont elle dispose tout porte à croire que la croissance économique de cette région n’est qu’une question de temps, et de la persévérance de ses acteurs économiques » a-t-il conclu.

Francis Ramanantsoa