Actualités Faits divers

Accident à Antsirabe – Le chauffeur d’Om-Gui incarcéré pour homicide

Poursuivi pour homicide involontaire, le chauffeur du SUV à bord duquel Om-Gui a trouvé la mort, a été placé en détention préventive avant-hier. Quatre témoins ont été entendus. En revanche, les trois rescapés, dont Luc, le frère du défunt, n’ont pas encore fait leurs dépositions.

La prison pour le chauffeur d’Om-Gui. Traduit devant le parquet du tribunal à Antsirabe avant- hier, José Lovasoa Rakotonirina, un jeune homme de trente-six ans, qui  était au volant de la Kia Sportage 3, ayant conduit à la mort Guillaume Marie Rabesaiky alias Om-Gui, leader du groupe de country « Ny Ainga », et directeur de cabinet auprès du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scienti­fique, est placé en détention préventive à la maison centrale d’Antsirabe, depuis   jeudi, au terme de sa comparution devant le juge d’instruction. Il est inculpé pour homicide involontaire. Le dossier a été transféré au tribunal, sans que Luc Marie Rabesaiky, frère benjamin d’Om-Gui, ainsi que Tiha et Anile, deux chanteuses du groupe, ne soient entendus. Ces trois rescapés ont été indemnes, car installés sur le siège arrière du Véhicule Utilitaire Sport (SUV), lorsque le drame est brusquement survenu.
Outre le chauffeur incriminé, quatre témoins oculaires de la sortie de route, ayant coûté la vie à l’artiste, ont été pour leur part auditionnés. À la lumière des informations communiquées, leurs versions seraient concordantes. « La KIA lancée à toute vitesse a doublé trois véhicules d’affilée, dont un camion, un taxi-brousse de marque Mercedes Sprinter, ainsi qu’un troisième véhicule qui a continué sa route mine de rien. En se déportant vers l’accotement pendant qu’il effectuait ce triple dépassement, le SUV a virevolté lorsqu’il est passé à travers une dénivellation, entre le bitume et le bas-côté. À ce moment, un autre véhicule a surgi dangereusement de la direction opposée », d’après leur déposition.
S’étant montré droit et franc, lorsqu’il a été soumis au feu roulant des questions, selon les informations communiquées, le chauffeur aurait corroboré cette version. Dans la foulée, il indique que le véhicule devenu incontrôlable serait partie à la renverse, bien qu’il ait tenté de le redresser tant bien que mal. Après l’embardée, le SUV s’est remis sur ses quatre roues avant qu’il ne déboule dans le décor, percutant sur son passage un tronc d’arbre et un lieu d’aisance, avant de se jeter dans un caniveau. Cet accident dramatique est survenu dimanche vers midi et demi, à 10 kilomètres de l’entrée Nord d’Antsirabe, à la hauteur de Tombotsoa. Om-Gui et ses compagnons allaient se rendre à Manandona pour le 1770e spectacle du groupe.
De source auprès de la gendarmerie, les proches d’Om-Gui ont demandé à faire leurs dépositions après les funérailles, qui se sont déroulées à Ambohimahasoa mercredi.

Préféré d’Om-Gui
Après expiration, le lendemain, de la prolongation de mise en garde à vue du chauffeur, le procureur a néanmoins préconisé le déferrement au parquet, tout en donnant une latitude aux enquêteurs des autres témoins clés et des proches du défunt pour la poursuite des auditions.
Une photo publiée sur facebook met le zoom sur une bouteille en verre, près du levier de frein à main de la KIA. Le chauffeur a souligné qu’Om-Gui est tout contre l’alcool à bord, et qu’il était intraitable là dessus. D’autres statuts spéculent sur de possibles disputes entre Om-Gui et son chauffeur, mais les explications des personnes de l’entourage de l’artiste coupent court à ces allégations. « José Lovasoa est le chauffeur préféré d’Om-Gui. Le trentenaire n’est pas fonctionnaire du ministère de l’Enseignement supérieur, mais il avait confiance en lui, c’est pourquoi il lui a laissé le volant de sa voiture de fonction lorsqu’il allait se rendre à Manan­dona pour le spectacle », éclaircit une personne de la connaissance du défunt.
D’autres internautes ont avancé qu’il aurait été possible que l’artiste lui même aurait pu pousser son chauffeur à commettre l’irréparable pour arriver à l’heure, mais ce dernier souligne que ce n’etait pas le cas. Une source auprès de la gendarmerie indique que Mananan­dona est à trente minutes du lieu de l’accident alors qu’Om-Gui et ses compagnons avaient encore 1h30 devant eux. Ils n’étaient donc pas pressés.
Les informations parvenues à la gendarmerie révèlaient qu’Om-Gui aurait bouclé sa ceinture de sécurité. C’est un choc à la tête, lorsque le SUV est parti en tonneau, qui lui aurait été fatal.

Seth Andriamarohasina