Accueil » Social » Santé – « La détection à temps du lupus facilite sa prise en charge »
Social

Santé – « La détection à temps du lupus facilite sa prise en charge »

L’éruption  en  aile  de  papillon  sur  le  visage,  signe extérieur  du  lupus.

Docteur Sendrasoa Fandresena, chef clinique en dermatologie au Centre hospitalier de Befelatanana, sensibilise sur le lupus, en marge de la célébration de la journée mondiale contre le lupus.

Le docteur Sendrasoa Fandresena, bien que la mala­die ne soit pas connue du grand nombre, prend en charge près de cent patients dans son service. Elle recommande une prise en charge précoce dès les premiers symptômes. Mais quelle est donc cette maladie ? « On parle de lupus lorsque généralement l’organisme fabrique des anticorps spéciaux qui s’attaquent à des cellules saines dans les articulations, le rein, les appareils respiratoires ainsi que le cœur. Le lupus pourrait arriver par un ensemble de facteurs environnementaux, hormonaux et génétiques. Son nom vient du masque de loup dont une aile de papillon qui apparaît sur le visage du patient ou encore une plaque rouge qui se présente avec des sensations de brûlures si elle est exposée au soleil », explique le médecin. Dans la plupart des cas, les patients sont particulièrement des femmes. « Neuf patients sur dix sont des femmes. Le lupus touche principalement les femmes en âge de procréer, de 15 ans à 40 ans. Les symptômes de la maladie et sa gravité sont très variables d’une personne à l’autre », ajoute le médecin.

Perte de cheveux

Lorsque la maladie est dans un stade moins grave, le patient présente une plaque rouge sur la tête, avec une perte partielle de cheveux. Le lupus survient lorsque le système immunitaire s’attaque aux cellules de l’organisme et les détruit. Il peut toucher de nombreuses parties du corps, comme les articulations, la peau, les reins, le cœur, etc.

Durant les poussées, la maladie s’exacerbe : les symptômes s’aggravent et les analyses de sang révèlent la présence d’anticorps anormaux qui attaquent l’organisme. « Lorsque le lupus s’attaque aux organes, si on prend l’exemple du cœur, le patient pourrait être atteint d’une péricardite ou une inflammation du péricarde. Dans la mesure où le rein est atteint, aucun signe extérieur n’indique cette maladie. Le retard de la détection du lupus pourrait entraîner une insuffisance rénale. C’était le cas d’un patient qui avait déjà effectué une dialyse avant de connaître la véritable origine de sa maladie », enchaîne le médecin. Les troubles neurologiques ainsi que des maladies de l’appareil digestif ne sont pas exclus des conséquences du lupus.

Pour prévenir la maladie, il est important d’aller vers un médecin dès les premiers symptômes dermatologiques. Le lupus pourrait enregistrer des éléments déclencheurs. « L’exposition au soleil et le fait de tomber enceinte ou d’accoucher peuvent déclencher le lupus par un mécanisme qu’on ignore encore. Les facteurs hormonaux jouent auprès des femmes. Les femmes atteintes de lupus doivent être suivies par un gynécologue avant de tomber enceinte puisque les risques pourraient être plus élevés », fait-elle savoir. Le traitement du lupus es t actuellement à la charge totale du malade. En matière de médicaments, lorsque le patient est dans un état grave, il pourrait dépenser jusqu’à 300 000 ariary par cure et par mois.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter