Accueil » Economie » Régions Androy et Atsimo Andrefana – Hausse du prix de riz constatée
Economie

Régions Androy et Atsimo Andrefana – Hausse du prix de riz constatée

Le prix du riz connait une hausse dans les communes de Bekily et d’Ambo­vombe. Le gobelet du riz atteint 800 ariary rapportent des habitants. Ils parlent d’une possibilité de rétention de stock effectuée par les grossistes qui profiteront dans un court avenir de la spéculation. « Ils diront que ce sont de nouveaux arrivages et des produits achetés récemment alors que ce sont des réserves qu’ils ont actuellement en stock », dénonce une source locale. C’est une situation qui se renouvelle tous les ans mais négligée par les autorités locales avance encore la source.

Le gouverneur de la région Androy, Soja Lahimaro Zafitsimalilo, confirme cette situation de spéculation. Il parle également d’un retard d’approvisionnement. « Nous dépendons beaucoup du port de Taolagnaro de la région Anosy pour nous approvisionner en riz. Alors que le stock tend actuellement à se faire rare, on me précise que le prochain arrivage ne se fera qu’avant la célébration de la fête nationale », explique-t-il au téléphone. Le gouverneur, toutefois, dit avoir déployé une stratégie de lutte contre la spéculation qui fait souffrir les finances des consommateurs de sa région. Dans la ville de Toliara, le gobelet de riz local augmente à 650 ariary contre 500 ariary il y a à peine deux semaines. Le riz importé s’achète également à 650 ariary sur certains étals du marché populaire de Scama.

Les habitants se plaignent de la montée en flèche des PPN tels que le sucre ou encore la farine mais également les légumineuses tels que les black eyes, lepois de cap, leharicots sec et les lentilles qui s’achètent à pas moins de 800-1000 ariary le gobelet contre 500 ariary il y a encore quelques temps. Le kilo du manioc, alternatif du riz, coûte actuellement 800 ariary actuellement, alors qu’il n’a pas dépassé 500 ariary auparavant.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi