Editorial

Covid contre Goliath

C’était prévisible. Le Covid-Organics, tisane préventive et curative produite par l’IMRA contre le coronavirus allait se heurter à un lobby conjugué des industries pharmaceutiques et des médias internationaux. Le Covid-Organics est en train de bousculer la hiérarchie et l’ordre établi au niveau du marché des médicaments sur le plan international. C’est un véritable combat dans le combat qui est enclenché. La guerre contre le coronavirus risque d’être totalement masquée par cette bataille entre d’une part Madagascar soutenu par quelques pays africains et de l’autre les puissances pharmaceutiques du marché des médicaments appuyés, si ce n’est l’inverse, par l’Organisation mondiale de la santé. En quelque sorte c’est Covid contre Goliath.

Il faut être très fort et avoir des soutiens partout, solliciter l’avis autorisé et l’appui des instances médicales nationales, des arguments colossaux et inattaquables , entamer des démarches diplomatiques dans plusieurs pays, faire toutes les démarches médicales et cliniques, des moyens financiers énormes…pour remporter cette partie de bras de fer. Pour le moment on n’a pas tout fait pour être à l’abri de cette cabale simultanée, cette levée de bouclier en bloc. On n’a pas fait les choses correctement. On a certainement minimisé la capacité de riposte ou de nuisance du camp d’en face. En bien, en face on ne fait pas dans la dentelle. Outre l’OMS et des organisations régionales, les médias occidentaux ne se font pas tirer l’oreille et le bandeau pour ridiculiser le Covid-Organics. La chaîne LCi a même poussé un peu trop la chansonnette en qualifiant le lancement de la tisane de l’IMRA d’infox.

Des gestes d’énervement qui signifient tout simplement que le Covid-Organics constitue une sérieuse menace pour l’ordre établi. Ils n’ont peut être pas imaginé que Madagascar, pays le plus pauvre du monde, n’aura jamais les moyens de produire en quantité industrielle le Covid-Organics.

C’est d’autant plus dangereux que l’initiative du président de la République Andry Rajoelina , de plus en plus soutenue par ses pairs africains, risque de faire tâche d’huile si on n’arrive pas à l’abattre. Mieux, il pourrait sonner le réveil de l’Afrique sur tous les plans et remettre en cause le partage du monde décidé à Yalta en 1945.

Rajoelina a eu l’audace de concrétiser ce que beaucoup de chefs d’état africains voulaient réaliser dans leur rêve. En tout cas, la machine est enclenchée, on ne peut plus revenir en arrière au risque de perdre sur tous les tableaux. Il reste un soutien indéfectible au plan national pour que Covid-Organics puisse s’imposer comme la panacée annoncée. Un succès du tambavy de l’IMRA fera monter la fièvre à ses détracteurs surtout à l’OMS qui en plusieurs décennies de présence à Madagascar n’a pas réussi à éradiquer des maladies honteuses comme la lèpre, paludisme, la tuberculose, la peste, le choléra, la rougeole…Ce qui est sur , c’est qu’un tambavy n’a jamais tué personne. Effets secondaires ou pas.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Dans le combat, David a bien gagné non? Vous devriez être content.
    Sinon, pourquoi le paludisme n’est toujours pas éradiqué dans un pays grand producteur d’artémisia?

  • l’éditorialiste rentrerait-il d’un stage en Corée du Nord ???
    c’est pas beau de cracher dans la soupe, et si l’ OMS cessait les aides ainsi que les autres « Goliath » ???