Economie

Sécurité – La sécurité-incendie à promouvoir

Jenner Razafindrazaka et Jean Patrick Ratovo sont convaincus de la nécessité de la prévention.

Les incendies récurrents mettent les biens et les personnes en danger. La prestation sécuritaire en prévention des incendies est lancée.

Nouveauté. L’intervention en cas d’incendie, jusque-là assurée par le corps des sapeurs-pompiers et le corps de protection civile, est renforcée actuellement par une agence spécialisée en prévention. Assureurs, entrepreneurs, et spécialistes en hydrocarbures se sont rencontrés dans l’après-midi du 10 mai, pour discuter du phénomène incendie. Dans leurs échanges, il est ressorti que l’incendie est difficile à maîtriser et que la prévention est la solution première.
Des diagnostics sont, toutefois, possibles dans les entreprises afin d’estimer le risque de dégâts en cas d’incendie. Malheureusement à Mada­gascar, l’incendie est un événement supposé fortuit pour lequel aucun budget n’est intentionnellement alloué. Prévenir un incendie est un facteur de coûts, et aucune importance n’y est accordée. « C’est un changement de mentalité qu’il faut opérer, par conséquent. Considérer l’incendie, c’est privilégier sa prévention même. Dès lors que des ressources humaines et des dispositifs peuvent être mobilisés pour prévenir un incendie, un gain est déjà acquis », selon Jenner Razafindrazaka, expert en prévention d’incendie, ayant travaillé pendant une décennie dans la protection contre l’incendie de plusieurs sites en France.
Pour Jean Patrick Ratovo, de l’IAS Sécurité, « la qualité de la prestation en matière sécuritaire, notamment dans le domaine de la sécurité-incendie, est essentielle ».

Interpellation
Les agences de sécurité sont, toutefois, orientées vers le contrôle et la maîtrise de la malveillance. « Les vols, braquages, attaques constituent les priorités en cas de prévention des risques. Le feu a toujours été négligé mais à défaut de prévention, un incendie peut emporter des biens et personnes, occasionnant des dégâts irrémédiables. Le cas de Notre Dame de Paris est suffisant pour faire comprendre le sinistre incomparable dû seulement au feu », ajoute Jenner Razafindrazaka.
Les entreprises courent le risque d’incendie chaque jour, sans que cela ne soit révélé. N’étant pas source de dépenses courantes, l’incendie ne figure pratiquement pas dans l’ordre du jour des réunions d’entreprise. C’est pour rappeler l’économie de moyens générée par la prévention de l’incendie que l’agence IAS Sécurité de France est arrivée à Mada­gascar. « Les assureurs s’occupent d’indemniser en cas de sinistre, et c’est l’usage après la survenance de l’incendie. Mais qui se préoccupe d’éviter l’incendie, de prendre des mesures de prévention, de se former dans la compréhension des facteurs d’incendie ? », alerte Jenner Razafindrazaka , directeur général d’IAS Sécurité.