Accueil » Régions » Ambatondrazaka – Le comité de vigilance villageois mis en place
Régions

Ambatondrazaka – Le comité de vigilance villageois mis en place

À Ambatondrazaka, les cambrioleurs refont parler d'eux en passant aux actes en plein jour.

Recommandée par les forces en charge de la sécurité publique, la mise en place du comité de vigilance villageoise figure à nouveau dans les dispositifs de sécurité fonctionnels dans la ville d’Ambatondrazaka et ses périphéries. C’est l’une des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation de coronavirus, surtout à l’approche des fêtes pascales.

D’après le rapport d’activités fourni au COP d’Ambatondrazaka par la gendarmerie et la sécurité publique, en date du vendredi 10 avril, cette recommandation est l’une des précautions à prendre pour renforcer les mesures de sécurité.

« Mais il faut instaurer une bonne coordination en vue d’éviter toute interférence (…) », promet l’un des solides gaillards du fokontany d’Ampasambazimba où l’insécurité a fait parler d’elle il y a environs deux mois.

En fait, les forces de l’ordre effectuent des patrouilles la nuit, non seulement depuis l’annonce du début de la lutte contre la pandémie de coronavirus, mais aussi depuis la naissance de l’insécurité où règnent tous les trafics des pierres et de bois précieux. Et depuis quelques jours, l’on entend parler de vols effectués par des inconnus en plein jour dans la ville d’Ambatondrazaka, mais ces actes n’auraient rien de commun avec ceux des bandits armés. En fait, les objets ciblés sont du riz en pleine cuisson, un sac de riz de 50 kilos, des seaux, quelques ustensiles de cuisine, des vêtements en plein séchage… « J’étais en conversation téléphonique avec notre mère dans le salon. Je n’ai rien entendu car tout s’est passé très vite », raconte l’une des victimes du quartier de Sabotsy-Antsimondrova.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi