Culture

Vola Rasoamanana – « La Nuit Blanche Malagasy s’étoffe avec MadaStarMania »

Vola Rasoamanana, Tiana Razafindravahy co-organisatrices de la Nuit Blanche Malagasy.

« Nuit Blanche Malagasy » rempile pour une 12ème édition pleine de surprises, au plus grand plaisir de la diaspora malgache dans l’Hexagone. Vola Rasoamanana nous en dit plus.

Vola Rasoamanana, Tiana Razafindravahy co-organisatrices de la Nuit Blanche Malagasy.

Ce samedi 13 avril aura lieu la traditionnelle Nuit Blanche malagasy que vous organisez à Paris. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Cette année sera la 12ème édition de Nuit Blanche malagasy organisée par Madaplus et l’association APFMada. Comme vous le dites, la Nuit Blanche s’est ancrée comme un rendez-vous annuel de la diaspora en France et plus largement d’Europe. Autant dire que nous sommes attendus chaque année. La Nuit Blanche est connue autant pour son style chic, jet set avec son dress code tout en blanc que pour son ambiance festive. Ce que veulent nos clients, c’est se retrouver pour faire la fête dans un décor soigné avec des prestations de qualité. Et ils veulent qu’on les surprenne chaque année.

Justement, pouvez-vous nous dévoiler les nouveautés pour cette année ?
Comme je l’ai dit, Nuit Blanche en sera à sa 12ème édition. Cela veut dire que nous avons tous pris 12 ans, en tout cas pour ceux qui étaient là depuis le début, toujours jeunes mais 12 ans de plus quand même. Il fallait donc un nouveau concept pour faire en sorte que tout le monde, jeune comme moins jeune, s’y retrouve. Ce nouveau concept, c’est MadaStarMania, une soirée 2 en 1. Pour le même prix, nos clients auront droit, et c’est une première, à un concert live en première partie suivi de la traditionnelle partie festive en deuxième partie. Derrière ce concept de MadaStarMania, il y a la mise en avant de stars malgaches. Ainsi pour cette grande première, nous avons choisi une star de la chanson malgache, la diva Lalatiana qui n’est plus à présenter. Elle va réinterpréter pour le public de la Nuit Blanche son célèbre album Ianao Namako dans le cadre d’un live exceptionnel avec musiciens et choristes. Le public pourra reprendre ses grands tubes comme Avelao, Ilay Fitiavany, Hijanona aho pour ne citer que quelques uns. La star de la deuxième partie, ce sera les grands tubes des 4 coins de Madagascar mais aussi internationaux interprétés ou réinterprétés par 3 voix exceptionnelles avec un seul objectif : que tout le monde reste sur la piste. Nos artistes nous ont notamment concocté une revisite des plus grands succès des stars de la Kaimba malagasy.

Cela promet. Vous dites que vous en êtes à la 12ème édition de la Nuit Blanche. Comment expliquez-vous cette longévité ?
Les gens aiment le sérieux de notre organisation et nous disent chaque année apprécier l’ambiance et la qualité de nos prestations. Cette satisfaction compte beaucoup pour nous et c’est ce qui nous donne envie de continuer. Nous espérons être à la hauteur de leurs attentes encore une fois cette année.

La Nuit Blanche a connu un grand succès également lors de son édition au pays.
La Nuit Blanche rassemble toutes les générations
à festoyer dans un cadre exceptionnel.

L’année dernière, vous avez organisé la première édition de la Nuit Blanche parisienne à Tana. Aurons-nous droit cette année à une deuxième édition ?
Cette première édition à Antananarivo en 2018 était un vrai challenge pour nous. Ce fut un succès et il n’y a pas de raison pour ne pas organiser une deuxième édition cette année d’autant que beaucoup des clients qui étaient présents nous le demandent.

Quelques mots sur vous les organisateurs ?
La Nuit Blanche est une co-organisation de Madaplus et de l’association APFMada. Tout le monde connaît Madaplus.info qui est le site d’information de la diaspora en France. En revanche, peu de gens connaissent l’association APFMada et je profite de cette tribune pour la présenter en 2 mots. APFMada est une association loi 1901 que je préside et qui existe depuis 2009 et dont le cœur d’action est l’accompagnement des femmes et des enfants malgaches tant au niveau de la santé que de l’éducation. Elle est reconnue organisme d’intérêt général. Jusqu’ici, l’association a privilégié l’envoi de kits médicaux de première nécessité au profit de différentes maternités à Madagascar mais depuis 2016, nous avons élargi nos actions d’aide aux femmes à la formation et nous avons choisi pour cela la commune d’Ampanotokana, une commune d’environ 4800 habitants qui se situe à environ 50km de la Capitale dans le district d’Ambohidratrimo. Nous avons actuellement un projet de rénovation, d’électrification et de fourniture d’eau potable de l’École Publique Primaire et Élémentaire (EPPE) et du Centre de Santé de Base (CSB) dans cette commune. Les bénéfices de la soirée de la Nuit Blanche contribueront au financement de ce projet pour lequel nous avons par ailleurs reçu l’aide de la Fondation EDF. Une raison de plus pour venir à la soirée Nuit Blanche. On vous y attend nombreux.

La Nuit Blanche c’est aussi des sponsors et partenaires pouvez-vous nous en dire plus ?
Oui la Nuit Blanche malagasy a toujours eu des sponsors et des partenaires depuis ses débuts et nous remercions vivement ces entreprises pour leur confiance, renouvelée chaque année pour les uns, nouveaux pour les autres. Étant un événement inscrit dans le paysage de la diaspora, le concept de la Nuit Blanche malagasy plait aux entrepreneurs malgaches comme étrangers qui ciblent notre communauté.

Les sponsors officiels de la Nuit Blanche

Lemuria Tours (Agence de voyages), L’Alsacienne à Paris (vente de boissons consignées), Arborescence Capital (Conseil en investissement financier), Everestix (cabinet de conseil en technologie de l’information), JCR (Consortium d’entreprises), Orange Money (Transfer d’argent).
Les partenaires de la Nuit Blanche : Mialy Seheno (Styliste international), Jacaranda de Madagascar, TLT Express (Transport), Soa6Gasy, le groupe RTA de Madagascar, Patrick Razanatsimba, Night Image