Region

Vatomandry – Une citerne suspecte échoue à Ilaka-Est

Cette grosse citerne rouillée, échouée sur la plage d’Ambodisakoara, inquiète les autorités de Vatomandry.

Une citerne rouillée qui flotte sur la plage d’Ilaka-Est soulève la suspicion. Les autorités locales ont sensibilisé les villageois de ne pas s’approcher de l’objet.

Vraiment louche. «Nous ignorons les contenu de cette citerne. Nous ne savons pas s’il contient du toxique, de la radiation, ou s’il va exploser. Pour éviter d’éventuels dangers, il est préférable de ne pas s’en approcher», informe une source auprès de la Gendarmerie nationale.
La citerne rouillée a échoué sur la plage du village d’Ambodisakoara, à 48 kilomètres du chef-lieu du district de Vatomandry, vendredi, selon le rapport de la Gendarmerie nationale. Depuis, les autorités locales ont sollicité les techniciens de l’Agence portuaire maritime et fluviale (APMF) de faire une expertise. « Nous leur avons envoyé les indications inscrites sur l’objet. Nous attendons leurs réponses », enchaine la source.
Ce serait la première fois qu’un tel objet est poussé jusqu’au rivage de la côte orientale. Selon les premières hypothèses, il s’agirait d’une citerne lâchée d’un navire étranger qui était passé non loin de nos côtes. Des techniciens sont plus ou moins certains que l’objet ne contient pas de gaz et qu’il ne serait pas dangereux. Néanmoins, le déplacement de cette citerne dans la mer pourrait présenter des dangers pour la population et à l’environnement marin, notamment, si elle est remplie d’huile polluante et si l’objet est endommagé.
Des études seront menées pour vérifier ces hypothèses. « Nous verrons ce qu’elle contient», indique un technicien qui a requis l’anonymat.
La présence de cette citerne préoccupe les villageois, d’autres calculent déjà le bénéfice qu’ils pourraient tirer de ce métal. La mise en garde des autorités n’a pas empêché certaines personnes à la voir de plus près et de la toucher.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter