Accueil » A la une » Météo – Le cyclone Faraji pourrait changer de direction
A la une Social

Météo – Le cyclone Faraji pourrait changer de direction

Faraji  se  trouve  à  plus  de  3  700  km  de  l'île  et  est  prévu  se  diriger  vers  l'ouest.

Le système dépressionnaire présent dans l’océan Indien pourrait changer de direction et se diriger vers l’Ouest. Dans le canal de Mozambique, une zone suspecte est présente.

Faraji, une menace pour Madagascar? Ce sixième cyclone de la saison pourrait faire un demi-tour vers l’Ouest, en cette fin de semaine ou la semaine prochaine, s’il s’est déplacé vers le Sud-Est, depuis sa formation, selon les prévisions des techniciens en météo. En changeant de direction, il pourrait présenter des menaces pour Madagascar.

Pour l’heure, rien n’est certain. « Ce qui est sûr, pour le moment, c’est qu’il continue, tranquillement, sa trajectoire vers le Sud-Est, en s’éloignant des côtes de Madagascar », indique Lahatra Mampio­nona, technicien de la direction générale de la Météorologie, hier. En tout cas, il n’y a pas de menace cyclonique pour Madagascar, jusqu’à la fin de cette semaine. Ce cyclone tropical a été localisé à plus de 3 700 kilomètres à l’Est d’Antalaha, hier après-midi. Il s’affaiblit graduellement. Une possibilité de ré-intensification du système est, également, prévue à longue échéance. Cette hypothèse est à confirmer.

Une autre zone suspecte est surveillée au Sud du canal de Mozambique. Elle pourrait évoluer dans les jours à venir, selon les prévisions. Pour le moment, les conditions ne seraient pas favorables à la formation d’une dépression. « On verra son évolution, ce weekend », rajoute Lahatra Mampionona.

Risques d’inondations

Faraji pourrait être un danger potentiel, s’il touchait Madagascar et s’il regagnait d’intensité. Il a déjà atteint le stade de cyclone tropical très intense, le sommet de l’échelle de l’intensité d’un cyclone dans le bassin Sud-Ouest de l’océan Indien, le 9 février, avant son affaiblissement. Le cyclone tropical Enawo qui a traversé Mada­gascar en mars 2017, a laissé de lourds dégâts: au moins quatre vingt morts, trois cent mille sinistrés et plusieurs dégâts matériels.

En tout cas, Madagascar doit renforcer sa préparation face à des éventuels cyclones. La mise à jour des prévisions saisonnières du mois de février au mois d’avril, établi par les techniciens en météorologie, indique qu’un à deux cyclones pourraient intéresser Madagascar, jusqu’à la fin de la saison cyclonique, soit, au mois d’avril. Le pays est très vulnérable aux catastrophes naturelles. À chaque forte précipitation, les risques d’inondations, de crues de rivière et d’éboulements se présentent.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi