Accueil » Economie » Entrepreneuriat – Le projet Fihariana porte ses fruits
Economie

Entrepreneuriat – Le projet Fihariana porte ses fruits

Les  responsables  du  projet  Fihariana.

Depuis son lancement, quatre-vingt-cinq milliards d’ariary ont été alloués aux financements de projets. Les responsables du Fihariana ont dressé un bilan de leurs actions après quelques années. À la première année, le programme a reçu plus de cent dix-sept mille dossiers.

Cependant, pour la deuxième année d’activité, le nombre de bénéficiaires, qui sont répartis dans les vingt-deux régions de l’île, s’élève à sept mille cinq cent cinquante entrepreneurs qui œuvrent dans différents secteurs d’activité. Ce qui a permis de créer, au total, près de quatre vingt mille emplois dont sept mille emplois directs.

Afin de garantir le succès des projets financés, la formation est une composante essentielle du programme où les valeurs managériales sont notamment inculquées. L’idée est de compenser les éventuels manques de compétences des porteurs de projets.

Le programme octroie du financement et identifie le potentiel des différentes localités privilégiant particulièrement l’agroindustrie. En ce sens, il favorise la mise en place d’unités de transformation pour apporter de la valeur ajoutée aux produits agricoles.

Sans contrepartie

« À 38 ans, j’ambitionnais d’élever 2 000 têtes de poulets tout en envisageant de créer immédiatement des emplois pour six personnes au début. C’est pour moi un rêve qui se réalise grâce à un financement d’une valeur de 18 000 000 ariary, que j’ai obtenu à travers Akoho­nakà by Fihariana. Je salue cette initiative de soutien à l’entrepreneuriat et notamment à mon projet avicole » Andotsalama­lalaina Rakotoniaina

« Grâce à 1 200 000 ar demandé à Fihariana et obtenu par la suite, mon atelier de confection de broderies faites main évolue en commençant par employer deux personnes. La particularité du financement demandé auprès de Fihariana, c’est l’inexistence de l’obligation d’apporter de garantie en contrepartie. Ainsi, même à 48 ans, j’entreprends » explique Rakoto­narivo Nathalie, bénéficiaire du Fihariana Classique.

« C’est à Ampandra à 17 km de Maintirano dans la région Melaky que je décide de me lancer dans l’entrepreneuriat, en proposant à Fihariana de financer l’élevage porcin que je souhaite développer. J’ai 35 ans et pour réussir à financer l’achat de dix porcins pour commencer l’élevage, un financement de 4 000 000 Ar est requis » soutient Velohendry Rostin Tsimangy, éleveur de Mainti­rano.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter