A la une

Risque d’importation du coronavirus – Interdiction de transport de passagers venant de Chine

Le contrôle sanitaire est renforcé à l'aéroport.

Afin d’éviter une importation de coronavirus, le transport de passagers provenant de Chine est formellement interdit.

Vigilance. L’Aviation civile de Madagascar (ACM) a sorti une note d’interdiction de toute compagnie aérienne desservant Madagascar, de transporter des passagers venant de Chine ou ayant transité  par la Chine  dans les quatorze jours précédent son embarquement. Cette disposition s’applique  aux passagers venant de Macao, Taiwan et de Hong-Kong. Le ministère de la Santé publique a également diffusé une note conjointe, afin de renforcer le dit communiqué. Suite à la recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la limitation de la circulation est primordiale si le pays n’a pas les moyens nécessaires de riposte. LOMS  a lancé un message, samedi, à tous les pays de renforcer la préparation à une éventuelle importation de virus, car le risque de propagation du virus en dehors de la Chine pourrait s’accélérer dans les  prochains jours. Toutefois, cette note souligne que les passagers ayant quitté la Chine plus de quatorze jours peuvent être embarquées sans restriction. La mise en quarantaine des  passagers autorisés par le ministère des Affaires étrangères sera assurée par l’Etat.

Refoulement immédiat

D’après l’explication d’une responsable auprès du ministère de Transport, du tourisme et de la météorologie, cette décision est valable jusqu’à nouvel ordre. Le non suivi de cette disposition expose les compagnies aériennes ou les passagers à un refoulement dans l’immédiat. Les compagnies aériennes qui oseront encore transporter  des passagers de Chine seront refoulées dans l’immédiat. Si le ministère des Affaires étrangères accepte l’embarquement à Madagascar, il est l’obligation de l’Etat de s’assurer de la mise en quarantaine des passagers. Ces personnes seront isolées. Dans des cas où la demande d’une compagnie aérienne par l’Etat est refusée, c’est aussi le refoulement immédiat. Elle explique également que les personnes ayant vécu plus de quatorze jours en Chine seront surveillés à partir de leur passeport en arrivant à l’aéroport. « A travers le contrôle sanitaire, nous pouvons voir, à partir du passeport, vers quel pays il est passé et la durée de son séjour en Chine », affirme une source.