Magazine

Pêche continentale – La production en baisse menace la coopérative Fifimpava

Baisse sensible constatée des produits de pêche écoulés. Contre une moyenne de 200kg par jour, les produits des pêcheurs membres de la coopérative Fifimpava n’atteint plus qu’une moyenne de 70kg, depuis la réouverture de la pêche à la mi-novembre 2019. Cette baisse traduit l’insuffisance de l’offre par rapport à la demande des consommateurs. Ceux-ci sont restés fidèles du fait de la qualité des poissons d’eau fraiche du lac Andranobe-est et d’Andranobe-ouest, principaux fournisseurs des trois points de vente installés respectivement à Mahazoarivo-sud et nord ainsi qu’à Andranomadio à Antsirabe.

Cette chute de la production représente une menace sur le fonctionnement de la coopérative qui regroupe actuellement plus d’un millier de membres.  La coopérative utilise plus d’une dizaine d’employés, mareyeurs, commerciaux et vendeurs. Le gain entre le prix de vente et le prix de revient versé aux pêcheurs membres assure le paiement de toutes les charges comme les salaires du personnel, les loyers et autres. Raison pour laquelle les membres du conseil d’administration n’ont pas manqué d’exprimer leurs inquiétudes face à cette situation alarmante.

La pression du changement climatique, dont le tarissement du lac et l’instabilité de la température des eaux, est la principale cause de ce problème. La coopérative décide d’y faire face. Pour réaliser son objectif de veiller à la durabilité des ressources naturelles de ces lacs qui est également inscrit dans les cahiers de charge de l’association sur le transfert de gestion de ces ressources, la coopérative Fifimpava appuyée par le réseau Tafo Mihaavo dans la région Vakinankaratra, vient de renforcer sa politique de protection de l’environnement en renforçant ses activités de reboisement.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter