Magazine

Agriculture – Les légumineuses à la bonne place

La conférence sur les légumineuses, hier, à la Chambre de commerce et d’industrie à Mahajanga.

Pour la première fois dans les annales de la Journée mondiale des légumineuses, l’événement a été célébré à Madagascar, plus précisément à Mahajanga, hier. « La place des légumineuses à Madagascar » ou les plantes à gousses, a été le thème de cette célébration. La région Boeny avec la plateforme de la filière des black-eyes (loyd) ont organisé l’événement sous la tutelle du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la Pêche et de celui de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat, à la Chambre de commerce et d’industrie à Mahajanga-be.

La manifestation a permis de dresser un état des lieux des légumes secs ainsi que de l’appréciation du public et des opérateurs de la filière. « L’impact de cette célébration est de viser à mieux utiliser les protéines des légumineuses, de promouvoir la production des légumes secs dans le monde, d’améliorer la rotation des cultures et de favoriser les échanges commerciaux de légumineuses », explique la représentante de Global Pulse C, en présentant l’historique des légumineuses.

Les principaux produits ou légumes secs malgaches exportés sont les black-eyes, le haricot blanc ainsi que le pois du Cap et le cow-peas. Le black-eyes, produit phare, se trouve en tête. « Il est le deuxième aliment de base de la population après le riz du fait du pouvoir d’achat faible des consommateurs. Le black-eyes est aussi le deuxième produit d’exportation à Madagascar », précise le président de la Plateforme de concertation et d’appui à la filière Black-eyes à Mahajanga, Marius Razafimandimby.

Ce dernier a exposé la contribution des légumineuses à l’autosuffisance alimentaire et à la lutte contre la malnutrition, la place des légumineuses dans la croissance économique et l’importance des légumineuses dans la protection de l’environnement (protection et fertilisation des sols). Le modèle éthiopien a été aussi présenté car il mérite d’être copié vu la place importante que le pays occupe au niveau mondial en produisant 500 000 tonnes par an, malgré la sécheresse qui y prévaut.

La Grande île est le premier producteur mondial avec 45 000 tonnes exportés par an. « Madagascar est un pays de référence grâce à la qualité de son produit et surtout il est réputé par sa marque de fabrique car il est trié à la main, Hand picked and selected (HPS). Ce qui est rare dans le monde », ajoute la
représentante du GPC.
« Le Boeny est une région à vocation agricole avec cinq districts sur les six qui ont des terres fertiles et cultivables», constate pour sa part le chef de la région, Clavela Bazezy Vanombe.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter