Accueil » A la une » Explosion à Andekaleka – La tête du pyromane mise à prix
A la une Politique

Explosion à Andekaleka – La tête du pyromane mise à prix

Durant la descente de la délégation présidentielle, hier à Andekaleka, la thèse criminelle ayant conduit à l’explosion du transformateur numéro 1 a été confirmée. Le président de la République a annoncé que le coupable sera puni.

Il y a eu une explosion avant l’incendie ». Ces mots ont été dits par Hery Tiana Rabarison, directeur général adjoint opérationnel de la Jirama, hier, alors qu’il a fait visiter à la délégation conduite par le chef de l’État le site où se trouvent les trois groupes générant l’électricité produite par la centrale hydroélectrique d’Andekaleka. Particulièrement remonté, Andry Rajoelina, président de la République, a fait le rapprochement avec une éventuelle tentative “de déstabilisation politique”.

Durant cette descente sur terrain, Andry Rajoelina a pu constater l’étendue les dégâts après l’explosion du transformateur du groupe numéro un. Ce qui a entraîné l’arrêt total du site d’Andekaleka tout entier. Les conséquences fâcheuses s’en sont ressenties immédiatement chez les usagers du réseau interconnecté d’Antananarivo (R IA ), Antsirabe et Moramanga, ainsi que les environs. Le locataire d’Iavoloha a réaffirmé les mots du directeur général adjoint de la Jirama.

“L’explosion avant incendie”, est soutenue en raison du constat au moment des faits, hier. Le directeur adjoint Rabarison a ajouté que les employés qui ont essayé de contenir et d’éteindre l’incendie étaient indemnes. “S’il y a eu un incendie avant l’explosion, les choses auraient été dramatiques. Nous aurions eu des blessés et probablement des morts”, ajoute-t-il. Des éclats de déflagration ont en effet endommagé une habitation qui se trouve à plus d’une dizaine de mètres du transformateur.

Andry Rajoelina constatant les dégâts, hier.

Témoignage présidentiel

“Il y aura impérativement une enquête. Les techniciens affirment qu’il est illogique qu’il y ait une explosion avant l’incendie d’un appareil comme celui-ci. Cela tend à confirmer la thèse d’un acte criminel. Il y a eu une velléité de nuire”, assène le locataire d’Iavoloha. N’hésitant pas à amener le sujet sur le domaine politique, il ajoute que les divergences d’idées politiques ne doivent pas mener jusqu’à la destruction de biens publics.

Témoignant sur des faits qui se seraient déroulés durant les soubresauts politiques de 2018, Andry Rajoelina indique que “ce n’est pas la première fois qu’il y a une tentative de faire exploser la centrale d’Andekaleka”. En 2018, selon le chef de l’Etat, des personnes l’ont approché. Ils ont demandé 40 millions d’ariary, menaçant de faire exploser la centrale d’Andekaleka.

Affirmant qu’il a repoussé la proposition, le Président déplore, “ça m’attriste de penser qu’il pourrait y avoir eu des personnes qui ont accepté cette proposition malheureuse”. Il est probable que les autorités aient une petite idée des éventuels responsables ou commanditaires de l’incendie qualifié de criminel, à Andekaleka. “Les responsables de cet acte seront impérativement appréhendés et auront les sanctions qu’ils méritent”, fulmine-t-il, en lançant un appel à témoin.

Tous ceux qui auront des informations sur l’explosion incendiaire d’Andekaleka sont invités à “écrire au ministère de l’Energie ou en faire part la présidence de la République. Leur anonymat sera protégé et ils auront une prime”. Andry Rajoelina a donné comme consigne que tous ceux qui sont entrés sur le site la veille et le jour de l’incendie, alors qu’ils ne devaient pas s’y trouver “soient identifiés ».

Durant une conférence de presse, jeudi, Herilaza Imbiky, ministre de la Justice, a déjà fait part de la thèse de l’ incendie criminelle à Andekaleka. Il a indiqué que l’enquête est diligentée par le parquet du tribunal de Toamasina. Jusqu’à la conférence de presse de jeudi, quatre personnes ont été en tendue s “en tan t qu e témoins ». Le garde des Sceaux a ajouté qu’il n’y avait pas encore de mis en cause. Il a été dit, hier, que des enquêteurs de la gendarmerie et des experts ont déjà effectué une descente sur place. Une ligne de sécurité a été tracée autour du périmètre du transformateur qui a explosé.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Oh la là, voilà quand on a un inculte à la manette!

    ça ose tout et le pire c’est qu’il ne s’en rend même pas compte.

    et sa tête vaut combien?