Accueil » Faits divers » Antsirabe – Un chef de famille tue son fils et jette le corps
Faits divers

Antsirabe – Un chef de famille tue son fils et jette le corps

Le chef de famille incriminé a conduit les gendarmes à l’endroit où il a jeté le corps de son fils.

Poignardé par son propre père, un jeune garçon a trouvé la mort. Sa dépouille a été ensuite jetée dans une rivière. L’auteur de l’infanticide a fomenté un rapt mais il a été très vite démasqué.

Acte effrayant à Antsirabe. Un chef de famille a tué son propre fils pour ensuite se débarrasser de la dépouille dans un cours d’eau. Le jeune homme a été poignardé dans la cuisine. Après en avoir fini avec lui, son père a emmené la dépouille sur la route nationale numéro 7 pour la balancer dans une rivière au sud de l’agglomération de Manandona.

Ces scènes de désolation sont survenues dans la soirée de vendredi. Aux alentours de 21 heures, la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Antsirabe a reçu un coup de téléphone l’informant qu’un chef de famille et son fils venaient de se faire kidnapper et que les ravisseurs les avaient embarqués à bord d’un véhicule tout-terrain de marque Hyundai Terracan dont la couleur ainsi que le numéro d’immatriculation leur avaient été communiqués. Le rapt aurait été perpétré aux alentours de 18 heures selon les informations signalées à la gendarmerie nationale.

Interception

Sitôt informée, la brigade territoriale a alerté leurs collègues de la sécurité routière. Un dispositif d’interception a été aussitôt mis en place. En arrivant à Vina­ninkarena, la Hyundai Terracan est tombée dans les mailles des filets tendus par les gendarmes de la brigade de police routière. Curieusement, le jeune garçon n’était pas à bord. En revanche, le chef de famille qui tenait le volant ne semblait pas avoir une seule égratignure.

Interrogé, il a indiqué avec beaucoup d’hésitation que son fils aurait été embarqué dans un autre véhicule tout-terrain par les kidnappeurs et qu’il n’aurait aucune autre information supplémentaire. En décidant d’inspecter la maison du père de famille pour les besoins de l’enquête, les gendarmes, conduits par le commandant de la brigade territoriale d’Antsirabe, ont relevé des indices suspects.

De nombreuses traces de sang ont été découvertes dans sa cuisine, dans son véhicule et même les mains du chef de famille en étaient tachées. Ces petits détails qui ne sont pas passés inaperçus aux enquêteurs leur ont mis la puce à l’oreille. Soumis aux questions des enquêteurs, le chef de famille a donné une version qui ne concordait pas avec les faits. Finissant par craquer, il a avoué le meurtre et a ensuite conduit les gendarmes à l’endroit où il a jeté le corps. L’individu incriminé a quatre enfants. Celui qu’il a tué était le troisième. Le mobile du crime n’est pas encore établi. La gendarmerie travaille de concert avec la police dans le cadre de cette affaire.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter