Accueil » A la une » Andramasina – Le corps d’un garçon tué retrouvé
A la une Faits divers

Andramasina – Le corps d’un garçon tué retrouvé

Le fokonolona, descendant de la montagne après avoir découvert le corps du défunt.

Un garçon de 14 ans n’a pas donné signe de vie depuis dimanche après-midi, dans le district d’Andramasina. Son corps ensanglanté a été retrouvé sans vie, hier.

Tôt hier, un fils des gargotiers, âgé de 14 ans, a été retrouvé mort au sommet d’une montagne dans le district d’Andra­masina. Les indices recueillis par le médecin et la gendarmerie portent rapidement à croire à un assassinat. L’émoi s’est emparé des habitants.

L’enfant vivait à Antovotany. La gargote de la famille se trouve à Mandrosoa, à deux kilomètres du village. Il y a été envoyé dimanche vers 13 heures pour apporter une marmite. Il est alors parti avec sa bicyclette. Ses parents l’attendaient pendant des heures, mais il n’est pas rentré. Vers 17 heures, ils ont décidé de prévenir le fokonolona. La gendarmerie a également été avisée de la disparition suspecte.

Des gendarmes et civils ont cherché pendant la nuit, jusqu’à 2 heures du matin, mais ils n’avaient pas la moindre trace de l’enfant porté disparu. Ils sont revenus bredouilles.

Des contusions Le matin, ils ont repris l’opération. Ils ont fini par le trouver sur une montagne boisée de sapins. Malheureusement, il ne respirait plus. Il était à plat ventre sur le sol, taché de sang. Il était habillé et portait encore sa casquette. Sa bicyclette a été abandonnée à quinze mètres de sa dépouille. Rien n’a été volé.

Selon le résultat du constat de la gendarmerie et du médecin, la gorge de la victime présentait des contusions. Il aurait été sauvagement étranglé. Outre les blessures apparentes, il avait également des griffures sur certaines parties de son corps. Une mousse blanche sortait de son nez.

Pour le moment, la thèse du meurtre est privilégiée. Les fins limiers n’écartent aucun renseignement pour pouvoir faire éclater la vérité sur cette mort et identifier les auteurs du crime.

Le corps du défunt a été laissé aux bons soins du fokonolona après les procédures. Les parents seront entendus par l’équipe judiciaire dès leur retour des funérailles. En attendant, l’enquête de voisinage va bon train, a-t-on expliqué.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter