Accueil » A la une » Soary Randrianjafizanaka – « Pas de formule toute faite pour reboiser »
A la une Social

Soary Randrianjafizanaka – « Pas de formule toute faite pour reboiser »

La campagne 2020-2021 est en pleine préparation selon Soary Randrianjafizanaka.

Le directeur régional de l’Environnement et du développement durable d’Atsimo-Andrefana, partage la stratégie des campagnes de reboisement.

S’adapter au contexte. C’est l’essentiel de la politique menée par la direction régionale de l’Environnement et du développement durable (DREDD) Atsimo – Andrefana, pour que le reboisement apporte des résultats visibles. « Il n’y a pas de formule toute faite pour la réussite d’une campagne de reboisement. Pour notre part, nous nous adaptons au contexte. Nous avons, par exemple, expérimenté que les pépinières à grande superficie ne sont pas toujours efficaces à 100%. Six millions de jeunes plants ont été disponibles au sein de la station forestière de Sakaraha, le site vitrine de la région, qui couvrait une superficie de 7 ha. Mais la logistique n’a pas été facile avec cette méga-pépinière. » explique Soary Randrianjafizanaka, directeur régional de l’Environnement et du développement durable pour Atsimo-Andrefana. « Le transport et la logistique, employant quatre cents personnes, ont engendré des coûts supplémentaires pour répondre aux besoins des districts. De plus, le district de Sakaraha, possède son propre microclimat différent des autres, et le taux de survie des plants n’a pas été extraordinaire. » détaille-t-elle. La liquidation des jeunes plants a aussi été difficile, ils n’ont été absorbés que par les localités longeant la RN7, les charbonniers et les parcs nationaux. « La couverture pour toute la région Atsimo Andrefana n’a pas été réussie. » ajoute-t-elle.

Proximité

Le début de la campagne 2019-2020 a rencontré des difficultés avec cette expérience et avec la pandémie. 2132 ha sur les 3000 ha prévus ont été reboisés. Toutefois, selon les explications, la stratégie de « Reboisement de proximité » mise en œuvre est jugée opportune. « Un atelier de planification a été mené, regroupant les représentants des parcs nationaux, des charbonniers, des acteurs bois, des ONG, des services techniques déconcentrés, des écoles, des conventionnaires en huiles essentielles et en sisal ainsi que des citoyens. Ils ont manifesté chacun leurs besoins en jeunes plants ou en pépinières. Les communes comme Antanimieva, Belalanda, Sakaraha, Ranobe, Manombo, Soahazo disposent aussi de pépinières. 2 602 738 jeunes plants ont été produits au total avec ceux de la DREDD et ceux des acteurs de la région.» poursuit l’interlocutrice. Un site vitrine pour Toliara I a été mis en place à l’EPP Tanambao, dans le cadre de la politique « Un élève, un arbre ».

Les charbonniers et les acteurs en bois sont très motivés au reboisement et les eucalyptus, tamariniers, « Boanara » ou « Karabo » sont les espèces très plantées. Un suivi rigoureux périodique s’est tenu afin de rectifier ou de regarnir ceux qui ne sont pas aux normes. Le reboisement de proximité sera encore calqué pour cette campagne 2020-2021. Aux dernières précisions satellitaires en 2017, la région Atsimo Andrefana recouvre une superficie de 2, 4 millions d’ha. « Les points de feux qui ont été particulièrement précoces l’année dernière, sont détectés par lot et par localité. Un lot recouvre en moyenne 3 à 5 ha de superficie. » alerte Soary Randrianjafizanaka. La nouvelle aire protégée communautaire, à la fois zone de protection du parc Mikea, a été victime des feux aux fins d’exploitation illicite de charbon ou de tentatives de nouvelles pousses pour l’agriculture.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi