Accueil » A la une » Santé publique – Les cas de la Covid-19 en hausse
A la une Social

Santé publique – Les cas de la Covid-19 en hausse

Les tests continuent normalement dans certains laboratoires.

L’épidémie de coronavirus ressurgit. Une hausse inquiétante du nombre des nouveaux porteurs du virus, des formes graves et des cas de décès sont notifiés.

Les nouveaux chiffres de la Covid-19 sont effarants. Alors que la vie reprend son cours et parce que les gestes-barrières sont délaissés, le nombre de cas de la Covid19 ne cesse de grimper et pas qu’un peu. Cinq décès, vingt-trois formes graves et deux cent trente-quatre nouveaux cas sont enregistrés entre le 2 et le 8 janvier.

La région d’Analamanga détient le record, avec quatre-vingt-treize nouveaux porteurs du virus, en une semaine. Les chiffres augmentent, également, dans d’autres régions. Dans la région Boeny, quarante-huit nouveaux porteurs du virus sont rapportés. Vingt-cinq à Matsiatra-Ambony, seize à Amoron’i Mania, seize à Sainte-Marie, région Analan­jirofo, onze à Vatovavy-Fito­vinany ainsi qu’à Menabe, neuf à Vakinankaratra, deux à Atsimo Andrefana et deux à Diana.

Analamanga a notifié trois décès. Melaky et Matsiatra-Ambony enregistrent, chacun, un cas de décès. Onze cas graves sont en traitement à Analamanga, Vatovavy-Fitovinany enregistre en compte neuf contre trois qui sont suivis à Vakinankaratra.

Laisser-aller

Depuis le mois de novem­bre, pourtant, Madagascar n’a connu qu’une centaine de cas par semaine et très peu de décès. Des professionnels de santé s’attendaient à cette recrudescence de la maladie. « Cette hausse des cas est évidente, après ces festivités. Personne ne respectait les gestes-barrières. Près de dix jours après, les symptômes de la maladie apparaissent. C’est le délai d’incubation », indique un médecin du centre hospitalier universitaire à Andoha­tapenaka, dans lequel huit patients atteints de la Covid-19 sont sous traitement.

Le relâchement dans le respect des mesures sanitaires est flagrant, depuis ces festivités. À l’église, au marché, dans les salles de fête, on ne porte plus de masque, on ne respecte plus la distanciation sociale de un mètre. Par ailleurs, le départ en masse des vacanciers vers les autres régions, durant les fêtes, explique aussi cette hausse des cas dans les autres régions.

S’agit-il du début de la deuxième vague de la Covid-19 ? Aucun professionnel de santé ne l’a affirmé. Mais la hausse des nouveaux cas, celle des formes graves et la hausse des patients décédés, ne sont pas bon signe. Les médecins ne cachent pas leur appréhension. « Si ce laisser-aller continue, on reviendra à la situation des mois de juillet-août », avance un médecin. Le pic de l’épidémie a été enregistré, au mois de juillet, avec six-cent nouveaux cas enregistrés en 24 heures.

Pas plus tard que jeudi, le professeur Hanitrala Jean Louis Rakotovao, ministre de la Santé publique, a annoncé que le retour au confinement est écarté. Certes, un reconfinement va anéantir l’économie du pays et détruire la situation socio-économique de plusieurs ménages.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi