Accueil » Economie » Environnement – Cinq nouveaux parcs botaniques en gestation
Economie

Environnement – Cinq nouveaux parcs botaniques en gestation

Imperial Brands financera le projet tandis que le MEDD jouera le rôle de facilitateur.

Redynamisation de la biodiversité. C’est en ce sens que le partenariat entre l’Ètat et Imperial brands a été lancé vendredi dernier à Ivandry avec le projet « Madagasikarantsika ». La Grande île figure parmi les dix hotspôts de la diversité biologique mondiale. Des potentiels qui sont presque à l’abandon, notamment, en raison de l’arrêt des activités touristiques. « Près de 100.000ha de forêts disparaissent chaque année à Madagascar, la totalité de la superficie des forêts a diminué de 45% au cours des soixante dernières années, d’où ce partenariat public-privé de manière à contribuer à l’atténuation de ces phénomènes de déforestation. » explique Baomiavotse Vahinala Raharinirina, ministre de l’Environnement et du développement durable. Le projet, évalué à deux milliards et demi d’ariary, consiste à créer cinq grands parcs botaniques de 120 ha dans les régions Boeny, Analamanga, Vakinankaratra, Vatovavy Fitovinany, Matsiatra Ambony et Amoron’i Mania. Soit une superficie totale de 600 ha dont les deux premiers seront finalisés cette année et les trois autres dans le courant de l’année prochaine selon l’annonce des initiateurs de « Madagasikarantsika ».

« Il est important, et ce dès maintenant, d’étudier au mieux cette biodiversité de façon à concevoir des concepts, des méthodes et des outils qui permettront de gérer, valoriser et conserver cette richesse naturelle. La protection des écosystèmes naturels permet le maintien des fonctions écologiques primaires, comme la restitution progressive et continue de l’eau.» rajoute Francis Rabarijohn, directeur général d’Imperial Tobacco Madagascar. Pour ces partenaires, il s’agit alors de planter un million d’arbres avec des espèces endémiques et autochtones, de chaque région, au cœur de chaque parc tout en priorisant la création d’emploi au niveau local comme les gardes forestiers pour protéger les installations. Une manière de faire contribuer la population locale à la protection environnementale tout en relançant l’économie de la localité concernée.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi