Faits divers

Rapt à Soavina – Un gang ravit deux opérateurs à bord d’un 4×4

Malik Karmaly et Sofiane Omrani enlevés samedi  sur la route de Soavina.

Armé jusqu’aux dents, un gang de quatre kidnappeurs a arraché deux entrepreneurs, Malik Karmaly et Sofiane Omrani, de leur 4×4, sur la route de Soavina, samedi.

Angoissant. Alors que huit kidnappeurs, dont un commanditaire, ont à peine été jetés en prison, vendredi dernier à Toamasina, d’autres se sont déjà montrés impitoyables, samedi à Soavina, dans l’Atsimondrano. Cette fois-ci, ils étaient quatre hommes puissamment armés à immobiliser un 4×4 noir, à bord duquel se trouvaient Malik Karmaly, un opérateur d’origine indienne et son collègue tunisien, Sofiane Omrani, le directeur général de New Foods (NF) au Cameroun, âgé de 47 ans. Cet acte criminel s’est précisément passé au pont de Hazovato, vers midi où ces étrangers venaient de sortir de l’hypermarché Jumbo Score et roulaient sur la route de Soavina.
Équipés de fusils d’assaut kalachnikov, selon les témoignages d’une dame présente dans le feu de l’action, les malfrats se sont subitement arrêtés devant le véhicule de ces entrepreneurs pour leur barrer la route. « Tremblant de peur, nous sommes restés penchés jusqu’à ce que les kidnappeurs soient repartis avec leur proie. Le 4×4 a été escorté et mis entre deux voitures du gang », a soupiré la dame toujours sous le choc, et qui n’a, de ce fait, pu identifier les trois autos noire, blanche et verdâtre y impliquées. Deux coups de feu ont de plus été tirés par les ravisseurs pendant qu’ils immobilisaient les deux étrangers et leur chauffeur. Ce dernier aurait été menacé de se dégager immédiatement du volant et délaissé sur les lieux.
La police de Tanjombato aussitôt alertée s’est lancée à la poursuite des ravisseurs, mais aurait malheureusement perdu leurs traces. Des hommes de la brigade criminelle se sont également précipités pour recueillir des indices susceptibles de remonter la piste. Selon eux, les deux tirs n’ont fait aucun blessé ni mort.

Le 4×4 retrouvé
Dans les heures suivantes du rapt, la police a annoncé avoir retrouvé la jeep des victimes du côté d’Ambatobe. Elle a déjà été vidée de ses passagers, comme l’a avisé un policier du huitième arrondissement. Un vaste ratissage a été effectué, mais vainement. Aux dernières informations signalées par un proche des otages, hier après-midi, les rançonneurs ne se sont toujours pas manifestés. De son côté, le collectif des Français d’origine indienne de Madagascar (CFOIM) s’indigne : « le kidnapping à Madagascar prend donc à présent une tournure africaine et internationale ».
Depuis mardi 6 novembre où Rahima a été saisie par des kidnappeurs à Manerinerina, le tour ne serait pas encore proche de la fin de liste. Riaz Hassim, le directeur général de Makiplast, Nassir Sivjee de la Conforama, Arman Kamis de Transfy à Toamasina, cette fois, Malik Karmaly et Sofiane Omrani sont tombés dans la masse. Malik est le président directeur général du groupe Habibo et Omrani de NF, ayant son siège à Yaoundé. Tous les deux sont bien connus dans le domaine de production et commercialisation des produits agro-alimentaires.
Jusqu’ici, le gouvernement aurait du mal à trancher le nœud gordien dans cette industrie de kidnapping devenue monnaie courante dans la grande île. La cellule mixte composée des magistrats, policiers et gendarmes s’est complètement rouillée.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter