Accueil » Faits divers » VIOL D’ENFANT À MORONDAVA – Un touriste espagnol et la gérante d’un hôtel écroués
Faits divers

VIOL D’ENFANT À MORONDAVA – Un touriste espagnol et la gérante d’un hôtel écroués

La police a très vite résolu l’énigme, après avoir procédé à l’arrestation des personnes incriminées.

Venu se baigner avec sa famille, un gamin de six ans a été violé puis tué dans un hôtel.

Du grain à moudre. Incriminés dans le viol et le meurtre d’un garçonnet de six ans dans un établissement hôtelier à Morondava, quatre prévenus ont été placés sous mandat de dépôt hier, après leur passage au parquet. Parmi ces personnes incarcérées figurent un touriste espagnol âgé de soixante-dix ans, identifié comme étant le principal suspect.

La gérante de l’hôtel, son employé en charge de l’entretien et de la surveillance de la piscine où l’enfant a été aperçu la dernière fois, ainsi qu’un individu soupçonné d’avoir dissimulé le corps, sont pour leur part, retenus pour complicité. L’enfant s’était rendu avec ses proches à la piscine de l’hôtel en question pour une baignade, lorsque l’impensable s’est produit. Laissé sans surveillance quelques minutes, il avait disparu. Le septuagénaire espagnol , qui jouait avec lui dans l’eau, s’était lui aussi volatilisé au même moment.

Le corps inerte du petit garçon a été retrouvé une heure après. Alors que ses parents pensaient qu’il s’était probablement noyé, des traces de viol ont été relevées lorsque la dépouille a été nettoyée. L’Espagnol était parmi les premiers suspects arrêtés et placés en garde à vue par la police. Le viol suivi de meurtre a été commis dimanche aprè-midi aux alentours de 15 heures. Les personnes qui devaient surveiller le petit garçon étaient parties aux vestiaires pour enfiler leurs maillots de bain lorsque le prédateur sexuel a sauté sur l’occasion pour sévir.

Évasion

Abandonné à lui-même, l’enfant n’a rien pu rien faire. Dès que le petit avait disparu, ses proches avaient passé au peigne fin les environs. Une heure plus tard, ils ont retrouvé le corps quasiment sans vie du gamin. Désemparée, la famille de l’enfant a demandé à visionner les enregistrements des caméras de surveillance de l’hôtel. En scrutant la vidéo, les proches du garçonnet ont vu ce dernier courir avant de disparaître hors du champ de vision. Le suspect incarcéré pour avoir caché la dépouille est par la suite apparu à l’écran avec l’enfant mort.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter