Accueil » Régions » ANTSIRANANA – Émouvantes obsèques de Dédesse
Régions

ANTSIRANANA – Émouvantes obsèques de Dédesse

Quelques militaires vètus de blanc ont entouré le cercueil couvert du drapeau malgache.

Le village d’Anivorano, commune rurale située à 75km de la ville d’Antsiranana, a connu une animation toute particulière hier mercredi lors des funérailles d’un grand artiste.

Des centaines de personnes s’y sont déplacées pour rendre un dernier hommage au chanteur-compositeur Ernest Bezara alias Dédesse, décédé dimanche dernier à l’âge de 71 ans dans la capitale du Nord. Bezara Ernest, une légende de la musique malagasy, qui a commencé sa carrière musicale dans les années 70, fut un modèle, un mentor, un parent, un ami pour les heureux chanceux qui ont eu à vivre ses propos sans détour.

Tout a débuté par « Jany », puis « Ny aty , Malakilaky , Misy farany raha jiaby , Samia mamisavisa … » Dernier hommage, derniers adieux pour ce célèbre chanteur. Membres de famille, amis, artistes, tous ceux qui ont côtoyé Dédesse ont été présents, hier (mercredi) pour ces obsèques. Des connaissances et une foule anonyme sont venues se recueillir et soutenir la famille de l’artiste. Parmi eux, mentionnons la présence des personnalités politico-administratives qui ont été nombreuses à rendre hommage au chanteur.

Elles ont été conduites par le préfet Lucien Mananjara. Ce dernier, en sa qualité de représentant de l’Etat, a élevé le défunt au grade de commandeur de l’ordre national à titre posthume. La cérémonie de remise de cette distinction honorifique s’est déroulée dans son village natal à Beamalona, suivie de la lecture de son histoire et de son palmarès dans le monde musical.

Tout a une fin

Notons au passage l’implication manifeste des membres du Syndicat des artistes Antsiranais qui avaient transporté le cercueil de son ancien membre en sortant de la maison. Une foule silencieuse et recueillie, qui s’est réunie spontanément avait envahi toutes les allées d’Anivorano. Quelques militaires vêtus de blanc ont entouré le cercueil couvert du drapeau malgache. Puis, le convoi funèbre, parti de son domicile jusqu’au cimetière familial situé à Marotaolana a été suivi par de nombreuses personnes. L’on a remarqué à la tête du convoi la voiture du maire de la commune urbaine d’Antsiranana Jean Luc Djaovojozara.

L’on a aussi remarqué des personnes qui ont discrètement pleuré le défunt sous les fenêtres de leurs maisons au bord de la route principale. La plupart des personnes présentes se sont accordées à dire que Dédesse est un géant de la musique malagasy, un nom à retenir dans l’histoire du chant et de la musique, et que son riche répertoire mériterait d’être sorti de l’oubli. Ses proches ont également témoigné que le défunt a connu parfaitement des versets bibliques, ce qui l’avait permis de choisir de passer à la musique chrétienne , mettant son talent à la gloire de Dieu . Oui c’est vrai, « Misy farany raha jiaby» (tout a une fin) disait t-il, dans l’un des plus grands tubes.

« À travers ses textes soignés en quelques lignes portant des messages lourds de sens, ses notes composées donnant à des mélodies qui ont traversé le temps, des messages ont été transmis sans équivoque, pour que la jeune nouvelle génération reprenne et porte plus haut encore le flambeau de la musique malagasy» a indiqué un artiste Antsiranais Wilson Bretowen.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter