Accueil » A la une » Elections sénatoriales – Des maires d’Analamanga derrière l’IRD
A la une Politique

Elections sénatoriales – Des maires d’Analamanga derrière l’IRD

Les  membres  du  bureau  de  l’Association  des  jeunes  maires  d’Analamanga  (AJMA),  à  l’issue de  la  cérémonie  d’hier,  à  Anosy.

Réunis au sein d’une association, ils tablent sur un effectif de cent-deux élus sur les cent-quarante que compte la région Analamanga. Ces maires affirment leur soutien à la liste des candidats de l’IRD aux sénatoriales.

ALLÉGEANCE. C’est ce que les élus membres de l’Asso­ciation des jeunes maires d’Analamanga (AJMA), ont fait à l’endroit de Andry Rajoelina, président de la République, hier, à l’hôtel Carlton, Anosy.

Mettant les petits plats dans les grands, ce soutien « franche et sans hypocrisie du président de la République », a été affirmé durant une cérémonie clinquante dans la salle de réception du cinq étoiles d’Anosy. À quelques jours de la clôture de la période de dépôt des dossiers de candidature pour les sénatoriales du 11 décembre, cette sortie de l’AJMA n’est pas fortuite. Sur la lancée, l’Association affirme qu’elle votera pour la liste des candidats aux sénatoriales soutenue par le Président.

La jeunesse étant relative, une bonne partie des membres de l’Association ont les cheveux grisés, poivres et sels, ou pratiquement blancs, lorsqu’ils n’ont pas le sommet dégarnis. Quoi qu’il en soit, l’AJMA, par le biais de son président Henintsoa Rakotoarimanana, ose s’affirmer être une entité « résolument à vocation politique ». Pour l’IRD en tout cas, ce soutien d’une centaine de maires de la région Analamanga est un atout important pour les élections sénatoriales.

En l’état actuel des choses, il n’est pas à écarter que la liste des candidats Oranges soit la seule sur la ligne de départ du vote du 11 décembre. Seulement, avoir l’onction d’une majorité confor­table de l’électorat est toujours bon pour légitimité d’un élu et de l’institution dans laquelle il siégera. Sauf revirement, les maires ainsi que les conseillers municipaux et communaux composeront les grands électeurs pour les sénatoriales.

Des personnalités choyées

Avec l’allégeance des membres de l’AJMA donc, l’IRD pourrait considérer les communes de la région Analamanga comme acquises. Une grande partie des ces maires ont, en effet, la majorité au sein de leur conseil municipal ou communal. Il ne lui reste plus donc, que les élus de trois régions à séduire pour rafler les deux attribués à la province d’Antananarivo, à la Chambre haute. Jusqu’alors, pourtant, les Oranges entretiennent le suspense sur leurs favoris.

Dans les couloirs du Carlton Anosy, hier, il s’est dit que les porte-étendards de l’IRD pour les sénatoriales dans la province d’Anta­nanarivo, seraient parmi les personnalités politiques au premier rang. Des membres du cabinet du locataire d’Iavoloha étaient, également, présents durant l’offi­- cialisation de l’existence de l’AJMA.

Sur sa page Facebook, Augustin Andriamananoro, directeur général chargé des projets présidentiels à la présidence de la République, indique qu’il a été présent à l’événement, en tant que représentant du bureau du TGV-MAPAR. Dans un entretien diffusé sur la TvPlus Madagascar, hier, il affirme que la formation présidentielle a ouvert les listes des candidats aux sénatoriales à ses alliés.

Dans un entretien diffusé sur la TvPlus Mada­gascar, hier, il a indiqué que le TGV-MAPAR a ouvert ses listes de candidats aux sénatoriales à ses alliés.

Au milieu de la foule présente au Carlton, hier, les maires ont, particulièrement été aux petits soins envers Norbert Lala Ratsira­honana, président du parti « Asa vita no hifampitsarana » (AVI), et un autre cador de ce parti qu’est Sylvain Rabetsaroana. A leurs côtés Herimanana Razafimahefa, secrétaire général du ministère de l’Education nationale, était, également, choyé.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi