Accueil » A la une » Assassinat – La famille Radjan saisit la Justice française
A la une Faits divers

Assassinat – La famille Radjan saisit la Justice française

Danil Radjan, la victime d'un crime monstrueux.

Le meurtre de Danil Radjan est toujours d’actualité. La famille s’en remet aux autorités françaises pour apporter de nouvelles lueurs sur l’affaire.

EN quête de justice. Faisant suite aux étapes procédurales entamées concernant l’assassinat de Danil Radjan, la famille a décidé de déposer plainte en France.

La partie civile, bénéficiant de la nationalité française, a mandaté son avocat pour saisir les autorités françaises.

Les nouvelles démarches seront menées en parallèle avec les enquêtes locales. « L’intérêt, quand vous êtes ressortissant français et que vous êtes victime de ce type de faits directement ou indirectement, c’est le soutien que peuvent apporter les autorités françaises. Et quelque part, il y a une automaticité entre l’infraction que vous avez subie à l’étranger et l’action des autorités françaises », a expliqué Nicolas Goutx, l’avocat de la famille.

Comprendre le mobile

« Une procédure dit miroir, c’est plus qu’une substitution, ce que l’on attend c’est une collaboration entre les autorités française et malgache, entre les services d’enquête. Et les moyens que peuvent être utilisés par la justice française peuvent se révéler d’une efficacité redoutable et permettre l’avancée de l’enquête, à travers des commissions rogatoires internationales », a-t-il souligné.

La procédure en question facilitera également la communication de l’information entre les instances de poursuite, l’instruction et les victimes.

La famille Radjan, l’épouse totalement anéantie et le frère qui avait été lui-même victime d’une infraction très grave,est en grande souffrance. « Il y a un mélange entre souffrance et colère, et l’attente de comprendre un mobile pour l’instant inconnu, mais nous espérons que la collaboration entre les autorités française et malgache permettra de faire la lueur sur cette affaire. Comprendre le mobile, c’est non pas accepter, mais pouvoir, peut-être, envisager de faire le deuil », a raconté l’avocat.

Jusqu’ici, un Français patron d’une société de gardiennage et trois de ses agents de sécurité ont été fixés sur leur sort. Ce français a été placé sous contrôle judiciaire et interdit de sortir du territoire. Ses coinculpés malgaches ont été incarcérés.

Le meurtre a eu lieu le samedi 19 septembre dans le sous-sol du centre commercial La City à Ankoron­drano. La victime occupait un appartement de l’enceinte. Elle avait été tuée par étranglement.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi