A la une Economie

Financement européen – Les pourparlers du 12e FED démarrent

Le onzième Fonds Européen de Développement couvre jusque-là trois domaines. Les pourparlers du 12e Fed détermineront s’il y aura du changement.

Transparence exigée. « Pour l’accomplissement effectif d’un projet à financer, un autre bailleur doit apporter son appui financier sous forme de prêt en parallèle au financement non remboursable octroyé par l’Union Européenne. Cet autre bailleur peut être la Banque Européenne d’Investissement ou la Banque Africaine de développement ou totalement un autre. Le BACE opère un contrôle sur toutes les destinations et utilisations des sommes données par l’Union Européenne. Une vérification sur le terrain par rapport à la réalisation des infrastructures et la mise en œuvre des projets prévus est faite. La transparence est la condition exigée par l’Union Européenne pour que les financements se poursuivent. Maintenant, les pourparlers pour le douzième FED sont entamés », explique Bruno Maurille Rakoto­mahefa, directeur du Bureau d’Appui à la Coopération Extérieure ou BACE. Structure au niveau du ministère de l’Économie et des finances, le BACE assiste le grand argentier qui est ordonnateur pour Mada­gascar du Fonds Européen de Développement ou FED. Des projets sectoriels et appuis institutionnels bénéficient de l’enveloppe du onzième FED s’élevant à 518 millions d’euros. 145 millions d’euros en seront consacrés à la bonne gouvernance, 230 millions d’euros pour les infrastructures, 130 millions d’euros pour le développement rural. « Le douzième FED n’attend pas l’achèvement de certains travaux et projets financés grâce au onzième FED. Ce sont deux enveloppes distinctes. Des secteurs nouvellement détectés et d’autres localités pourront éventuellement devenir les destinations des financements du douzième FED, mais tout dépend de l’issue des négociations entre le Gouverne­ment malgache et l’Union Européenne », précise Bruno Maurille Rakoto­mahefa.

Routes nationales à réhabiliter

C’est le Bureau d’Appui à la Coopération Extérieure ou BACE qui s’occupe de la préparation des négociations, de la coordination générale, du suivi-évaluation de tous les projets bénéficiant de financements sous forme de dons octroyés par l’Union Européenne. Les financements à travers le onzième Fonds Européen de Développement s’étalant sur sept ans, de 2014 à 2020, concernent diverses activités. Les infrastructures réhabilitées grâce à ce FED ne se limitent pas aux routes, mais touchent également à l’alimentation, à l’eau potable, à l’énergie, aux appuis techniques et financiers aux institutions. « Le retard de la signature de la convention entre Madagascar et l’Union Euro­péenne occasionne une mise en œuvre de certains projets jusqu’à l’an 2023. La RN6 reliant Antsirananana et Ambanja ainsi que la RN13 reliant Taolagnaro et Ambovombe seront totalement réhabilités sous financement issu du onzième FED. Normalement ces deux travaux peuvent prendre fin à l’horizon 2023, même si le onzième FED s’étale seulement sur sept ans et arrive à échéance donc en 2020 », indique Bruno Maurille Rakotomahefa. Le douzième FED, prochain financement européen sur sept ans est en négociation et d’après le directeur du BACE, « Tous les financements se poursuivent et aucun problème ne prévaut. Maintenant les études portent sur la contribution de l’Union Européenne au financement de la réhabilitation de la RN12 reliant Tolagnaro aux localités dans le Sud-Est de l’île, et celle de la RN9 reliant Toliara et Morombe».

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter