Politique

Communales – L’UE voit une hausse du taux de participation

Le processus électoral suit son cours. Les acteurs électoraux sont à pied d’œuvre pour accomplir leur mission à l’approche des communales du 27 novembre. Du côté des bailleurs de fonds, ils s’attèlent au financement de certains détails dans les préparatifs. En termes d’observation, l’Union européenne a octroyé 520 000 euros pour soutenir l’Observatoire Safidy dans ses activités. En marge de la présentation du projet, hier, à Ambatonakanga, l’ambassadeur de l’Union européenne Giovanni Di Girolamo se dit être satisfait des efforts mis en œuvre durant les deux élections précédentes.

Pendant les élections présidentielle et législatives, la participation des pays partenaires de Madagascar en termes de financement du processus électoral a fortement contribué au bon déroulement les élections. Malgré l’appui technique et financier des bailleurs aussi bien sur l’organisation et l’observation, une chute du taux de participation a été observée dès le deuxième tour de la présidentielle jusqu’aux législatives. Une situation qui n’a pas affecté l’initiative des partenaires de renouveler leurs engagements envers les élections. Cette fois, pour les élections du 27 novembre, l’ambassadeur Giovanni Di Girolamo est optimiste. « La chute de participation peut s’expliquer pour des raisons différentes. Il y avait eu des périodes difficiles à Madagascar et une partie de la population avait perdu intérêt. Pour les prochaines élections, la confiance de la population devrait augmenter vu la stabilité vécue par le pays ».

Les acquis aux élections précédentes pourraient servir pour améliorer la méthode de travail pour les organisations de la société civile qui interviennent aux communales. Pour l’Observatoire Safidy, le financement octroyé par le partenaire sera utilisé pour la transparence. En fait, ce critère relève des conditions exigées par les bailleurs de fonds dans le processus électoral. « Le fonds sera réparti dans les dépenses afférentes aux élections dont la sensibilisation, la descente sur terrain des agents ainsi que les diverses indemnités accordées aux ressources humaines », explique Harijaona Andria­mora­niaina, coordonnateur de l’Observatoire Safidy. La société civile mobilisera quatre mille observateurs dans les cent douze districts, soit au niveau des sept cent soixante seize communes.