Accueil » A la une » KTM days – À la découverte de la nouvelle Adventure 390
A la une Magazine

KTM days – À la découverte de la nouvelle Adventure 390

À droite, l’Adventure 390 et à gauche, la Duke 390.

La présentation presse de la nouvelle Adventure 390 s’est tenue durant les KTM Days, ce weekend. Il s’agit d’un trail d’entrée de gamme, dérivé du roadster Duke 390.

Autant la Duke 390 a rencontré un succès fou depuis son lancement, qu’il s’agisse de la première ou de la deuxième génération, autant l’Adventure 390 est promise à une belle carrière. La dernière nouveauté de KTM a été présentée à la presse, puis au grand public, durant les KTM Days du weekend dernier, à Andraharo.

Cette déclinaison trail s’inscrit dans la lignée de ses ainées, que sont l’Adventure 1290 et l’Adventure 790. Elle se veut avant tout polyvalente, à l’image de ces gommes mixtes Continental TKC 70. Des enveloppes capables d’évoluer autant sur bitume que sur un revêtement « terre ». Cependant, on remarque un véritable penchant pour le « off road », vu la garde au sol importante de 200 mm et vu le caractère du moteur qui se rapproche de celui d’un enduro. Rien de surprenant, sachant que la marque autrichienne a écrit ses lettres de noblesse dans le milieu du tout-terrain, avant de conquérir celui du « on road ».

Confort en duo

En parlant de la motorisation justement, l’Adventure 390 reçoit le même monocylindre 373 cm3 de la Duke 390. Par contre, on ressent une réelle différence à chaque coup de gaz. Les ingénieurs de Mattighofen ont réalisé un travail remarquable. Au fait, la distribution du couple est tellement généreuse dès les plus bas régimes, qu’on se croirait rouler sur un bicylindre de 500 cm3.

Produire un trail à partir d’un roadster nécessite plusieurs rajouts. L’Adventure 390 reçoit une imposante tête de fourche, sur laquelle trône une bulle. Perchée à 855 mm, l’assise a été grandement améliorée, pour davantage de confort surtout en duo. Tandis que le bas moteur bénéficie d’une protection en métal, indispensable pour la pratique du « off road ». Esthétiquement parlant, l’ensemble de ces éléments contribue à la réussite du design. Certains visiteurs durant les KTM Days ont, cependant, regretté l’ergonomie du pot d’échappement. Voilà le seul détail qui semblait déranger, au milieu de la pluie de compliments qu’a reçue la dernière-née de la firme autrichienne.

Mais pourquoi un trail de petite cylindrée ? Si la question semble légitime, la ou plutôt les réponses sont tout aussi simples. Un trail n’aura aucun souci dans les rues tananariviennes, sujettes à de nombreuses aspérités et nids de poule. Le confort est au rendez-vous grâce à une large selle. Et c’est plus facile de sortir des sentiers battus, pour une petite balade tout-terrain. Des avantages que seule une machine polyvalente de ce genre peut offrir.

KTM days, un événement à perpétuer

La firme autrichienne organise des KTM Days dans différents pays depuis longtemps. Pour Madagascar, il s’agissait d’une première à travers son concessionnaire qu’est Madauto, qui a également annoncé à cette occasion l’arrivée d’une autre marque du groupe KTM, à savoir GasGas. Le succès était au rendez-vous vu l’affluence rencontrée pour les randonnées ainsi que l’attrait autour des dernières nouveautés. Tous les motards attendent les prochaines éditions avec impatience. Perpétuer les KTM Days, ce serait le meilleur moyen d’en connaître davantage sur les motos du constructeur de Mattighofen, mais aussi pour partager la passion des deux-roues.

Duke 890 R, le Super Scalpel

L’autre nouveauté présentée à la presse durant les KTM Days de ce weekend se nomme Duke 890 R. Il s’agit d’une évolution de la Duke 790, d’où la similitude au niveau du cadre et du design. La Duke 790 avait essuyé quelques critiques au niveau des suspensions. Le constructeur autrichien y a répondu avec ce nouveau modèle.

La Duke 890 R bénéficie ainsi d’une fourche WP Apex à l’avant, réglable en détente et compression. Derrière, elle est livrée avec un mono-amortisseur WP Apex à l’arrière, réglable en pré-charge, détente et compression. En action, la différence se ressent surtout quand le rythme augmente. Les pilotes les plus aguerris recherchent des réglages plus pointus pour la conduite sportive. KTM se devait de leur offrir plus de latitude à ce niveau, afin de rivaliser avec les autres marques sur le segment des 900 cm3. C’est désormais chose faite.

La Duke 890 R se démarque par une nette augmentation de la puissance.

Brutale

L’installation de suspensions dignes d’une machine de compétition joue un rôle prépondérant vu l’augmentation de la cylindrée. En effet, le twin parallèle a pris du muscle. Il grimpe à 121 chevaux, pour un couple de 99 Nm. Déjà la Duke 790 était brutale. Mais avec une vingtaine de chevaux supplémentaires, il fallait impérativement des suspensions capables d’encaisser une telle puissance sur cette Duke 890 R.

Ce nouveau millésime s’adresse aux connaisseurs. Il est destiné aux motards à la recherche d’une machine produite pour un seul but : attaquer. En témoignent ses pneus à profil sportif, que sont les Michelin Power Cup 2. Ces gommes permettront de tirer tout le potentiel du bicylindre, tout en mettant un maximum d’angle. N’oublions pas qu’on parle d’une KTM, dont les principales qualités de ses machines demeurent l’agilité et la vivacité sur routes sinueuses.

Les deux nouveaux modèles bénéficient de suspensions avant/arrière réglables.

Une cinquantaine de motards sur la RN2

Le dimanche matin, place à la randonnée « on road » sur la RN2 à destination de Moramanga. Ils étaient une cinquantaine de motards à répondre à l’invitation pour les KTM Days. Plusieurs machines oranges de la firme de Mattighofen bien évidemment, à l’instar des Superduke 1290, Adventure 1290, Duke 790 et Duke 390. Mais aussi des Honda, des Yamaha, des Suzuki, des BMW, des Harley-Davidson ou encore des Royal Enfield. Comme quoi les bikers sont tous unis par la même passion, peu importe leurs marques préférées.

La sortie « offroad » a donné le coup d’envoi des KTM Days, le samedi matin.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi