Economie

JIRAMA – Le nouveau DG tarde à venir

Quatre semaines après le limogeage d’Aimé Olivier Jaomiary, ayant dirigé la Jirama depuis avril 2017, son successeur n’est pas encore à l’horizon.

L a Jirama n’a toujours pas de directeur général . Albert Ravelojaona est envoyé par le pouvoir en place pour assurer l’intérim, encore au moins pour deux mois et également pour remplacer Henri Randriamanana, ancien directeur général des Opérations. L’actuel ministre de l’Energie, de l’eau et des hydrocarbures, Vonjy Andriamanga a indiqué qu’Aimé Olivier Jaomiary a été évincé afin de « donner un nouveau souffle à la gestion de la compagnie d’eau et d’électricité ». Pourtant, son limogeage a été prévisible depuis l’avènement du nouveau pouvoir qui, pour l’accomplissement de sa vision, élimine ceux qui pourraient ne pas se conformer à cette vision.

L’étiage et la vétusté des infrastructures de distribution d’eau dans la capitale, lesquels ont fait crier les usagers des services de la Jirama, au mois de juillet et août, ont eu raison de l’ancien DG. Il a été ainsi remercié pendant qu’il était en congé à l’étranger. Le Conseil d’administration de la compagnie d’eau et d’ électricité, présidé par Vonjy Andriamanga, actuel ministre, aussi intérimaire en raison du fait que Hyacinthe Befeno Todimanana, ancien PCA, ait choisi sa voie dans la députation dans la région Sofia, et avait déposé sa démission au mois de février dernier, pourrait choisir une autre piste dans le délai de nomination d’un directeur général pour la Jirama. Pour l’heure, le CA est tenu de procéder à un appel à candidature.

Bloqués

Le Projet d’amélioration de la gestion des opérations du secteur de l’électricité (PAGOSE) financé par la Banque mondiale à hauteur de près de 100 millions de dollars, prévoit, depuis 2016, une amélioration radicale dans la gouvernance du secteur de l’électricité. Le document de projet souligne le processus de nomination de l’équipe dirigeante de la Jirama par appel à candidature internationale compétitive. Seulement, selon une source auprès du ministère de l’Energie, de l’eau et des hydrocarbures, « le processus d’appel à candidature pour le nouveau DG n’est pas encore lancé ». Le ministre a pourtant annoncé la nomination officielle de ce directeur, dans les deux mois suivant le limogeage de l’ancien DG. En attendant, des ac tivités autres que les « urgentes » sont restées en suspens. La pose de la première pierre de la centrale hybride solaire dans la région Sava, prévue au mois d’août ou encore le lancement de l’installation des compteurs intelligents, prévue se dérouler hier à Ambilobe, dans la région Diana.

La négociation des contrats des fournisseurs de la Jirama, annoncée depuis huit mois, si deux semaines ont été prévues, ne voit pas non plus le jour jusqu’à maintenant. Les fournisseurs continuent de jouir du prix du kilowattheure élevé, atteignant 0, 60 dollars pour certains si le juste prix voulu par l’Etat avoisine les 0,20 dollars. Onze millions de dollars de prime fixe sont toujours payés tous les mois par la Jirama, avec ou sans production réelle de la part des fournisseurs.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • faites un effort pour nommer une personne competente dans le domaine de l’energie meme s’il s’agit d’un etranger de nationalite mais de grace nommez desormais aux competences et non pas de copinage ou de retour d’ascenseur pour service rendu a un parti politique ouvrez les yeux peuple malgache