Culture

Danse contemporaine – « Toko sy andininy » propose une rencontre artistique éclectique

Ils seront dix jeunes chorégraphes à s’exhiber, à l’université d’Antananarivo, ce vendredi. Le tout valorisera la richesse créative de la danse malgache.

Promesse d’une belle découverte artistique. Les « Toko sy andininy » résumen t ce qui illustre les bases même de la scène chorégraphique nationale. Comprenez parlà le b.a.ba de la danse contemporaine actuelle. Une dizaine de chorégraphes, représentant une génération d’artistes passionnés et avides d’épanouissement, nous invite à profiter d’une journée en ode à la danse. Ce 13 septembre de 9 à 16 heures, ils éblouiront le Centre des arts actuels de Madagascar (Craam) à l’ université d’Antananarivo, de la poésie, de leur chorégraphie ainsi que de leur grâce. Pour l’occasion, ils se plairont à nous faire voyager et à valoriser la créativité et l’éclectisme qui régissent cet univers artistique qu’ils ont en commun.

Une journée créative et ludique

La journée s’annonce immersive, avec un brin didactique pour tous ceux qui souhaitent s’initier à la danse contemporaine. Au programme de « Toko sy andininy », deux ateliers de danse égayeront la matinée tandis qu’une restitution de fin d’atelier sera proposée au public l’après-midi avec la représentation de deux pièces chorégraphiques en solo.Nos jeunes chorégraphes s’affirment comme de fiers porte-étendards de la danse contemporaine, vouant une passion intarissable pour leur art, afin de mieux la valoriser auprès d’ un large public . Actuellement, ils souhaitent passer à une autre étape, privilégiant surtout la transmission des techniques qu’ils ont développées auprès du public de la capitale. On dit que c’est en forgeant qu’on devient forgeron, aussi optent ils pour cette initiative pour créer une plateforme d’échanges et de communion à travers la danse, le temps d’une journée, afin de se perfectionner dans ce domaine.

Chacun à leur manière, ils retranscriront à travers leurs écritures chorégraphiques, une volonté de se démarquer des générations antérieures. Ils apporteront principalement du renouveau et du dynamisme sur la scène artistique, le tout en questionnant les limites-mêmes du spectacle vivant.

Ils se plairont à nous présenter divers concepts, mais aussi une innovation pérenne pour l’épanouissement de cet art. « Toko sy andininy » se destine aussi au public universitaire où les échanges seront privilégiés.