Social

Androhibe : Le site Soamandrakizay assez propre et défait

Tout est défait et remballé au site Soamandrakizay à Androhibe. Le lieu reste propre. Les catholiques n’ont pas encore précisé à quoi va être utilisé ce terrain.

L’Après Pape, le site Soamandrakiza y est déserté. Il ne reste q u e quelques signes de la présence du million de personnes qui ont assisté à la grande messe dirigée par le Pape François, le 8 septembre. Pour une fois, les ordures ne s’accumulaient pas dans un lieu où la foule a été au rendez-vous. Souvent, elles s’entassent après une aussi grande célébration. Beaucoup d’entre eux ont, vraisemblablement, quitté le lieu, en apportant avec eux leurs déchets. « On a déjà ramassé les ordures, ce matin. Mais on peut dire que ce n’était pas aussi abondant. C’est un peu normal, vu que c’était pour prier qu’on est venu ici, et non pour boire de l’alcool», a dit un responsable rencontré sur le lieu. Toutefois, il reste encore des bouteilles en plastique vides et des emballages en plastique non ramassées près des toilettes et sur quelques zones.

Et la suite ?

Les toilettes, par contre,ont été déjà nettoyées. Visiblement, elles sont intactes. Hier, les responsables on t commencé à défaire les infrastructures qui ont été érigées sur le site et à remballer leur matériel. Les travaux s’avèrent un peu compliqués. «Cela va encore nous prendre quelque temps pour enlever cette tente sur l’endroit qui a servi d’autel. Et pour enlever cet écran géant, on aura besoin d’une semaine», explique un responsable de l’Analogh. D’autres se plaignent de la fatigue. «Je ne sais pas encore combien de temps on va arriver à enlever tous ces piquets. Nous sommes en effectif réduit, en ce moment, car beaucoup de nos collègues ont pris congé. Ils sont fatigués d’avoir travaillé jour et nuit, dans le cadre de cet évènement», souligne un ouvrier. Les appareils de sonorisation, les chaises, les éclairages et les postes de prise en charge, ont tous été enlevés. Les gargotiers ont déjà quitté les lieux.

Les catholiques n’ont pas encore précisé à quoi va servir ce site, après ce grand événement. Autrefois, on y a planté des vignes.« Il faudra une Conférence épiscopale de Madagascar, en présence de la diocèse d’Antananarivo, pour décider de la suite », confie un père Curé dans le diocèse d’Antananarivo.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter